Économie – Social

La CGT de Haute-Garonne menace Manuel Valls : "Sa venue ici est une provocation indécente"

Par Stéphanie Mora et Pierre Viaud, France Bleu Toulouse jeudi 18 août 2016 à 21:05

Le courrier de la CGT 31 envoyé à Manuel Valls est clair : abstenez-vous de venir à Colomiers.
Le courrier de la CGT 31 envoyé à Manuel Valls est clair : abstenez-vous de venir à Colomiers. © Radio France - Stéphanie Mora

L'Union départementale CGT de Haute-Garonne a adressé un courrier au vitriol au Premier ministre. A dix jours de sa venue à Colomiers pour un meeting de rentrée, le syndicat lui recommande de s'abstenir sinon il "agira en fonction". Cédric Caubère le patron de la CGT 31 s'explique.

Depuis que le Parti socialiste a annoncé la tenue d'une journée militante à Colomiers le 29 août avec en point d'orgue un meeting de Manuel Valls entouré d'un grand nombre de ministres, on sait que les opposants à la loi Travail ont coché la date et comptent bien perturber le rassemblement des partisans du gouvernement. Mais la tension monte d'un cran avec ce courrier très clair : la CGT Haute-Garonne n'a pas digéré la façon dont la ministre du travail et le Premier ministre ont salué dimanche la mort de Georges Séguy. L'historique leader de la CGT, ancien résistant toulousain et défenseur des travailleurs ne méritait pas selon les militants haut-garonnais des "hommages rendus du bout des lèvres" par ceux qui ont mis en place la loi Travail et qui ont souhaité les sanctions contre les délégués du personnel dans l'affaire du DRH d'Air France.

Le secrétaire général de l'UD CGT 31 estime que le meeting de Manuel Valls à Colomiers dans 10 jours est une "provocation indecente". Il lui demande d'annuler sinon les militants prépareront un "contre-meeting". Cédric Caubère :  "Georges Séguy était porteur de valeurs aux antipodes de celles du Premier Ministre. Manuel Valls se réclame de Clémenceau, celui qui a fait tirer sur les mineurs de Carmaux (au XIXe siècle, ndlr), plutôt que de Jaurès qui les a défendu. Au vu de l'hommage rendu, on estime que celui-ci pourrait avoir la décence de choisir une autre destination pour son meeting et de nous laisser en paix".

S'il vient quand même ? "Nous avons prévu un rassemblement, et puis comme nous sommes dans une démarche constructive et que nous avons des solutions à proposer nous débattrons avec tous ceux qui le souhaitent de ce que doit être la République , une république sociale pour bien vivre ensemble" précise Cédric Caubère.

Sauf que dans son communiqué, la CGT laisse entendre que le climat pourrait être un peu plus tendu le 29 août : "Pour les 15 000 syndiqués de la CGT de la Haute-Garonne (...) ce meeting serait considéré comme une provocation. La CGT serait contrainte d'agir en fonction".

Partager sur :