Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La CGT dénonce 133 suppressions de postes aux hôpitaux de Drôme Nord

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La CGT appelle à une manifestation ce lundi pour dénoncer la suppression de 133 postes aux hôpitaux de Drôme Nord.

L'hôpital Drôme Nord à Romans-sur-Isère.
L'hôpital Drôme Nord à Romans-sur-Isère. © Radio France - Stéphane Milhomme

La CGT appelle les personnels des hôpitaux de Drôme Nord à se rassembler ce lundi sur le site de Romans pour dénoncer la suppression annoncée de 133 postes. Des suppressions inacceptables en ces temps de crise sanitaire estime le syndicat. 

Un retour progressif à la normale dit la direction

La direction ne conteste pas ces chiffres. A terme, il y aura bien 133 postes supprimés, mais ces 133 postes correspondent au renfort mis en place durant la crise sanitaire au plus fort de l'épidémie en novembre dernier. Il n'y a aujourd'hui plus que cent postes supplémentaires qui seront progressivement supprimés lorsque la crise sanitaire reculera pour revenir aux effectifs habituels des hôpitaux de Drôme Nord explique Vincent Pégeot, le directeur.  

"Il manquait du personnel avant la crise sanitaire" - Thierry Giraud, secrétaire adjoint CGT aux hôpitaux de Drôme Nord. 

La version du syndicat est un peu différente : la CGT estime que la direction doit réduire le déficit et qu'elle utilise le nombre de postes comme variable d'ajustement. Selon la CGT, le déficit serait cette année de 12 millions d'euros et il sera de 18 millions l'année prochaine. Des chiffres que la direction conteste : elle annonce un déficit structurel d'exploitation de 6 millions d'euros.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess