Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les locaux de Pôle emploi Andrézieux-Bouthéon occupés par la CGT précaires

mercredi 30 janvier 2019 à 12:09 Par Véronique Narboux, France Bleu Saint-Étienne Loire

Une quarantaine de membres de la CGT privés d'emploi et précaires a investi, ce mercredi matin, les locaux de Pôle emploi à Andrézieux-Bouthéon. Le lieu abrite un centre de contrôle de recherche d'emploi. Un organisme qui, selon le syndicat, sert plus à radier les chômeurs qu'à les aider.

La CGT précaires occupe l'agence Pôle Emploi d'Andrézieux-Bouthéon à l'espace Diamant.
La CGT précaires occupe l'agence Pôle Emploi d'Andrézieux-Bouthéon à l'espace Diamant. © Radio France - Tifany Antkowiak

Andrézieux-Bouthéon, France

Ce mercredi matin, la CGT privés d'emploi et précaires a lancé une action surprise en occupant les locaux de Pôle emploi à Andrézieux-Bouthéon. Une quarantaine de personnes venues de la Loire, du Rhône, mais aussi de l'Ardèche, a investi ce lieu, pas choisi au hasard. Le site d'Andrézieux abrite un centre de contrôle de recherche d'emploi. Autrement dit, un lieu où l'on vérifie que les chômeurs sont bien dans une démarche active pour solliciter une embauche auprès de différents employeurs.

"Guerre au chômage, pas aux chômeurs"

La CGT y voit plutôt un organisme dont la mission serait de radier de plus en plus de chômeurs des listes de Pôle emploi. Raymond Verdier, le responsable de la CGT précaires à Saint-Etienne et dans la Loire, présent à Andrézieux, cite le cas de demandeurs d'emploi qui auraient été radiés malgré de véritables candidatures auprès des entreprises. "On a mis en lumière cette année des dizaines et des dizaines de cas de radiation - y compris dans ce centre - pour insuffisance de la recherche d'emploi", explique Tennessee Garcia, secrétaire général du comité CGT travailleurs privés d'emploi et précaires. "Ces radiations de chômeurs sont opérées alors qu'ils peuvent prouver des dizaines et des dizaines de candidatures", ajoute-t-il, en précisant que le contrôle de la recherche d'emploi se fait "à distance, via un questionnaire à remplir et un entretien téléphonique mené tambour battant"

Le comité CGT dénonce aussi le renforcement des contrôles et des sanctions par le décret du 28 décembre 2018. "On a déjà eu des dossiers de personnes qui ont été radiées avec une suppressions des droits, une nouveauté de ce décret; avant on était parfois sur une suspension des droits, là c'est une suppression totale des moyens pour des personnes qui galèrent de plus en plus", détaille Coralie, du comité CGT travailleurs privés d'emploi et précaires de Saint-Étienne. 

L'occupation de l'agence andrézienne de Pôle emploi a duré près de trois heures. Les membres de la CGT ont déployé une immense banderole "Guerre au chômage, pas aux chômeurs", sur la façade du bâtiment abritant l'agence Pôle emploi. Une délégation de cinq représentants du syndicat a pu s'entretenir avec une directrice régionale de Pôle emploi Auvergne-Rhône-Alpes.