Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La CGT Renault du Mans craint les conséquences du plan d'économies sur le site sarthois

-
Par , France Bleu Maine

Deux milliards d'euros d'économies sur trois ans et 15.000 suppressions de postes, dont 4.600 en France : un plan dévoilé au printemps par le groupe Renault. Mais le détail n'est toujours pas connu. Au Mans, les syndicats craignent des répercussions sur leur site.

L'usine Renault du Mans est spécialisée dans les châssis
L'usine Renault du Mans est spécialisée dans les châssis © Radio France - Alexandre Chassignon

"Il y aura forcément un impact", assure Richard Germain, délégué syndical CGT chez Renault au Mans. Pour le moment, le site, où sont employés 2.000 salariés et 450 intérimaires, a de la visibilité jusqu'en 2023. Mais après, "il n'y a aucune précision sur le plan de charges des usines pour les années à venir", explique le syndicaliste, "c'est-à-dire savoir ce qu'on va faire et forcément derrière, les emplois que ça induit". 

Des répercussions sur le site du Mans 

Pour le moment, la direction locale assure qu'il "n'y a pas d'impact pour l'établissement du Mans et que l'on est plutôt à l'abri" raconte Richard Germain, malgré donc le plan d'économies prévu. Sauf que "c'est faux" ajoute-t-il. Le site du Mans fabrique des châssis pour quasiment "toute la gamme" et "tous les sites Renault" en France." Des usines fermées ailleurs, ça veut donc forcément dire "moins d'activité" pour les salariés manceaux estime la CGT. 

"Déjà l'annonce de l'arrêt de la fabrication du Scénic et de Talisman à Douai, ce sont des véhicules pour lesquels on travaille au Mans, donc mathématiquement, c'est de l'activité en moins pour l'établissement", précise Richard Germain. Et si les véhicules continuent d'être fabriqués à l'étranger, cela ne risque pas de s'arranger déplore le syndicaliste. 

Les représentants du personnel de Renault en apprennent plus par la presse que par les instances officielles

Un plan rejeté par tous les syndicats 

La CGT Renault du Mans déplore également un manque de transparence et de communication de la part de sa direction. Aucune information n'est donnée. "Maintenant, les représentants du personnel en apprennent plus par la presse que par les instances officielles dans lesquelles ils siègent", regrette Richard Germain. 

Ce mardi, un comité central social et économique a eu lieu en région parisienne. Les quatre syndicats, la CFE CGC qui est majoritaire mais aussi la CGT, la CFDT et FO, ont voté contre le plan de restructuration présenté. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess