Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : France Bleu partenaire des Restos du Cœur

"La chaleur humaine me manque" : en Touraine, les bénévoles des Restos du cœur lancent leur campagne d'hiver

-
Par , France Bleu Touraine

La 36e campagne d'hiver des Restos du cœur débute officiellement ce mardi 24 novembre, dans des conditions particulières marquées par le confinement et le respect des gestes barrières. De nombreux bénévoles sont obligés de rester chez eux, à leur plus grand regret.

Les bénévoles doivent pour la plupart faire une croix sur les distributions de denrées alimentaires.
Les bénévoles doivent pour la plupart faire une croix sur les distributions de denrées alimentaires. © Maxppp - Franck Dubray

La 36e campagne d'hiver des Restos du cœur débute officiellement ce mardi 24 novembre en Touraine comme dans toute la France, dans un contexte sanitaire marqué par le confinement et l'obligatoire de respecter les gestes barrières. "Cette campagne d'hiver va être extrêmement difficile", annonce Dominique Lidoreau, 69 ans, bénévole tourangelle depuis une dizaine d'années. 

"La chaleur humaine me manque énormément", Claudine, bénévole tourangelle en télétravail

Cette campagne est en effet lancée alors que le respect des gestes de distanciation sociale est encore la règle, et de très nombreux bénévoles doivent faire une croix sur les distributions et les récoltes de denrées, l'association limitant au maximum le nombre de personnes à chaque étape de l'aide aux personnes dans le besoin. "La chaleur humaine me manque énormément", déplore Claudine Decarpenterie, 69 ans elle aussi et habituée des distributions de nourriture en temps normal. "Normalement, quand on va aux Restos, c'est pour être en contact avec les gens, leur parler, leur sourire. Là, ça manque énormément."

"J'ai le sentiment de laisser tomber les gens au moment où ils en ont le plus besoin", Claudine

Pour cette campagne d'hiver, les Restos du cœur d'Indre-et-Loire prévoient une hausse de 20 % du nombre de bénéficiaires, pour atteindre les 9.000 personnes à aider. "Justement, de ne pas pouvoir se rendre dans nos locaux, de ne pas être là aux distributions, ça me donne le sentiment de laisser tomber les gens. Je me sens un petit peu coupable. J'ai le sentiment de laisser tomber les gens au moment où ils en ont le plus besoin.

"J'ai l'impression de laisser tomber les gens", le reportage

Choix de la station

À venir dansDanssecondess