Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La Charente-Maritime fête les premiers abonnés fibre du nouveau réseau départemental

lundi 7 janvier 2019 à 18:53 Par Julien Fleury, France Bleu La Rochelle

Raccorder 270.000 foyers de zone rurale à la fibre optique d'ici à 2022 : c'est l'ambition du conseil départemental de la Charente-Maritime et de son partenaire, Orange. Les tout premiers abonnés ont pu signer leur contrat lundi matin à Tonnay-Boutonne.

Le réseau départemental doit être entièrement construit de zéro. Une partie de la fibre passe par voie aérienne. Photo d'illustration
Le réseau départemental doit être entièrement construit de zéro. Une partie de la fibre passe par voie aérienne. Photo d'illustration © Maxppp - Thierry GACHON

Tonnay-Boutonne, France

Cynthia et Patrick s'attablent dans un coin d'une grande salle à l'étage de la mairie de Tonnay-Boutonne (Charente-Maritime). Elle vient de faire construire une nouvelle maison dans la commune. Lui est commerçant dans le centre-bourg. Et ils font partie des tous premiers clients du nouveau réseau départemental de fibre optique, destiné à apporter le très haut débit d'ici à 2022 dans 270.000 foyers de Charente-Maritime. Cela vaut bien une petite cérémonie, devant un parterre d'élus, accompagnés des dirigeants régionaux de l'opérateur Orange, qui assure la réalisation de ce réseau. Orange qui finance 85% des 327 millions d'euros nécessaires.

En matière d'Internet, les zones rurales ont longtemps été délaissées par les opérateurs. Cynthia n'a donc pas hésité longtemps avant d'accepter de faire installer la fibre dans sa nouvelle maison : "Avant, j'étais sur Lussant, et c'était une catastrophe. On ne pouvait pas avoir la télé, et ça ramait quand il fallait surfer sur le web. Au point que tout simplement, on n'y allait pas !" Sauf qu'aujourd'hui de nombreuses démarches se font en ligne. L'internet déborde également de nouveaux services. "Impossible de rester déconnecté" assure Cynthia.

Passer à la fibre ne coûte pas forcément plus cher

Le constat vaut aussi pour le commerce. Patrick Fournat sera connecté à la fibre dès jeudi dans sa boutique d'électroménager du centre de Tonnay-Boutonne. Patrick ne se plaint pas vraiment de sa connection ADSL actuelle, mais il espère plus de confort lorsque tous ses ordinateurs sont allumés. "En plus, l'abonnement ne sera pas plus élevé, du moins la première année. Donc autant en profiter !" Patrick n'a qu'une inquiétude, lui qui est aussi installateur d'antennes : "Cela risque à terme de diminuer la pose d'antennes. Si tout le monde peut avoir la télévision par la fibre, pourquoi poser une antenne ?"

Pour l'instant, seuls 1.500 foyers sont éligibles sur le réseau départemental. Mais ils seront 15.000 fin mars. Et 270.000 en 2022. Dont beaucoup craqueront pour la fibre, prédit Jean-Benoît Leclercq, directeur général de Charente-Maritime Très haut débit, la filiale d'Orange chargée du déploiement : "Ce qu'on remarque dans les territoires ruraux, c'est que l'appétence pour la fibre est souvent plus forte." Ce qui s'explique par les faibles débits disponibles en ADSL, poursuit Jean-Benoît Leclercq : "Les gens ont souvent 2 ou 3 mégabit, et ils trouvent ça un peu court. Surtout quand à la maison, on est quatre ou cinq à utiliser Internet. Alors que demain avec la fibre, tout sera parfaitement fluide."

Les tous premiers abonnés signent leur contrat avec Orange pour de la fibre optique. Cela vaut bien une cérémonie, en présence de Dominique Bussereau, président de la Charente-Maritime. - Radio France
Les tous premiers abonnés signent leur contrat avec Orange pour de la fibre optique. Cela vaut bien une cérémonie, en présence de Dominique Bussereau, président de la Charente-Maritime. © Radio France - Julien Fleury

Un réseau pour les zones rurales

Orange qui va employer jusqu'à 500 personnes quotidiennement pour tenir ses engagements. Un nouveau réseau qui doit se déployer simultanément sur tout le territoire de la Charente-Maritime. 17.000 kilomètres de fibre à poser, des nœuds de raccordement, des sous-répartiteurs. Ce nouveau réseau départemental ne concerne pas les grandes agglomérations, où la fibre est déjà en cours de déploiement, à l'initiative des opérateurs : Orange à Royan, Rochefort et Saintes, SFR à La Rochelle.

Mais pour tout le reste du territoire, situé en zone rurale, il n'y avait rien, et les élus de la Charente-Maritime se sont résolus à créer un réseau départemental à base d'argent public. Avec une bonne surprise à la clé, quand Orange rafle le marché en proposant de prendre à sa charge 281 millions d'euros. Beaucoup plus qu'espéré initialement. En ajoutant la part de l'Europe (14,5 millions), de l'Etat (15,6 millions) et de la Région (5,2 millions), il ne reste plus que 11 millions pour le Département, qui renonce même à faire payer les communes traversées. 

Une quinzaine de communes seront éligibles (au moins en partie) à la fibre d'ici à la fin du premier trimestre 2019, dont Jonzac, Surgères, Saint-Palais-sur-Mer ou encore Saint-Jean-d'Angély. Pour l'instant, seul Orange fait des offres, mais SFR est sur les rangs, en attendant Bouygues et Free. Pour savoir quand vous serez éligible, consultez ce document mis au point par le Conseil départemental: