Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La clinique Saint-Louis de Ganges veut se séparer de son principal investisseur

mardi 1 décembre 2015 à 17:39 - Mis à jour le mercredi 2 décembre 2015 à 9:50 France Bleu Hérault

Le conseil d'administration de la clinique s'est prononcé pour la sortie de "Languedoc-mutualité", principal investisseur depuis 1992. Les élus lui reprochent un manque d'investissement. La décision doit être validé par une assemblée générale.

photo d'illustration
photo d'illustration © Maxppp

Montpellier, France

La clinique Saint-Louis de Ganges va chercher un repreneur. Lundi soir, le conseil d'administration a décidé de se séparer de son principal investisseur : "Languedoc-mutualité". L'établissement lui reproche de ne pas avoir injecté assez d'argent depuis plusieurs années pour moderniser la clinique.

Selon le président du conseil d'administration, "les torts sont partagés". Car ici, la situation est particulière. "La clinique Saint-Louis est autonome dans son budget de fonctionnement". Au fil du temps, la confiance et le dialogue ont fini par être rompus justifie l'un des membres du conseil d'administration.

ITW Jean Marie Gros, le président du conseil d'administration

Une fermeture n'est pas du tout à l'ordre du jour

Michel Fratissier, le maire de la ville,  n'a aucune inquiétude pour l'avenir. Un repreneur devrait être trouvé rapidement "c'est une question de semaines" selon lui.  La clinique met d'ailleurs en avant ses atouts. Une équipe médicale assez jeune et complète.

Elle est aussi reconnue d'utilité publique par sa situation géographique. Sa dette, en revanche, n'a pas été dévoilé mais elle ne devrait pas , selon le maire , refroidir les éventuels investisseurs. 

ITW Michel Fratissier, maire de Ganges

Par :