Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La colère du personnel pénitentiaire éclate aussi en Berry

-
Par , France Bleu Berry

Près de 90 salariés ont manifesté ce matin devant les établissements pénitentiaires de Bourges, Saint-Maur et Châteauroux. La prison castelroussine du Craquelin reste bloquée. Après l'agression de Vendin-le-Vieil, les syndicats pénitentiaires réclament des mesures d'urgence au gouvernement.

Une quarantaine de personnels étaient rassemblés dès 6h30 ce matin devant la prison du Craquelin à Châteauroux ce lundi matin
Une quarantaine de personnels étaient rassemblés dès 6h30 ce matin devant la prison du Craquelin à Châteauroux ce lundi matin © Radio France - Carl Dechâtre

Centre-Val de Loire, France

Des prisons berrichonnes bloquées ce lundi matin (15/01/2018) par le personnel pénitentiaire en colère !  90 personnes ont manifesté devant les 3 établissements pénitentiaires du Berry. Un simple rassemblement (d'une dizaine de personnes) à la maison d'arrêt du Bordiot à Bourges, un  blocages mené par une quarantaine de personnels à la maison centrale de Saint-Maur entre 6h et 10h, enfin le centre pénitentiaire du Craquelin à Châteauroux est lui bloqué pour au moins toute cette journée par plusieurs dizaines de manifestants.  

Le mouvement fait suite à l'agression, jeudi dernier, de 4 collègues surveillants de prison dans le nord à Vendin-le-Vieil, par un détenu condamné pour des faits de terrorisme islamiste  ainsi qu'à la rencontre avec des représentants du ministère de l'Intérieur samedi qui n'a pas satisfait les syndicats.  

Des mesures concrètes et rapides 

Pour les syndicats le stade de l'écoute est dépassé ils réclament des engagements de la part du Ministère de l'Intérieur et une mise en place rapide. Dans l'Indre, Pascal Sabourault, délégué départemental FO Pénitentiaire (majoritaire dans l'Indre), souligne que les revendications d'un statut spécial pour les prisonniers condamnés pour terrorisme est une vieille revendication : "Il faut un établissement désigné pour tous les rassembler et du personnel spécifiquement formé". Comme souvent la question des moyens est aussi soulevée : selon les syndicats, le personnel pénitentiaire est insuffisant pour faire face à des détenus toujours plus nombreux et aussi plus agressifs quand ils ne sont pas radicalisés.

Mobilisation inédite depuis 2009 

Pour se faire entendre ils ont donc décidé d'une action dure. Du jamais vu depuis 2009 en Berry :  "Une action parfaitement légale" souligne Isabelle CARRY, déléguée syndicale UFAP (syndicat majoritaire en France) à la prison du Craquelin "seul le personnel pénitentiaire est autorisé à entrer et sortir, les prestataires extérieurs (maintenance, restauration voire avocats) ne rentrent pas." Concernant les sorties, seules sont autorisées les urgences mais pas les sorties de détenus pour motif judiciaire. 

Des véhicules des manifestants mais aussi de prestataires extérieurs privés d'accès à la prison se trouvaient ce matin sur le chemin d'accès du Craquelin à Châteauroux  - Radio France
Des véhicules des manifestants mais aussi de prestataires extérieurs privés d'accès à la prison se trouvaient ce matin sur le chemin d'accès du Craquelin à Châteauroux © Radio France - Carl Dechâtre

Le mouvement, reconductible, se poursuit au moins toute la journée de lundi au centre pénitentiaire du Craquelin à Châteauroux.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu