Économie – Social

La colère gronde à EDF

Par Thierry Campredon, France Bleu Belfort-Montbéliard jeudi 21 janvier 2016 à 11:47

EDF réduit ses effectifs
EDF réduit ses effectifs © Maxppp

A l’appel de plusieurs organisations syndicales d’EDF, un grand rassemblement est organisé ce jeudi après-midi devant la préfecture de Besançon pour dénoncer la suppression annoncée de 4000 suppressions d’emplois

L’ambiance est très tendue au sein d'EDF. A l’occasion du comité central d’entreprise, la direction va annoncer la suppression de 4000 postes d’ici à 2018, soit environ 6% des effectifs, principalement par le biais de non remplacements de départs à la retraite. Une situation inacceptable pour Antoine Lafond, délégué CGT EDF pour la région Bourgogne Franche-Comté : "ces suppressions d’emplois vont forcément entraîner une perte de qualité des services pour les usagers car on va enlever des emplois qui permettent justement d’apporter des réponses à tous les usagers, que ce soit les particuliers ou les entreprises".

Le secteur commercial sera le plus impacté

Chez EDF le coup de massue est d’autant plus fort que ces suppressions de postes interviennent après plusieurs années de recrutement notamment dans le domaine du nucléaire, la CGT dénonce une volonté de l’entreprise de freiner volontairement ses investissements : "par manque d’investissements, EDF va fermer plusieurs centrales thermiques, mais le plus grave c’est que la plus grande partie des suppressions de postes se fera à la direction commerciale, et dans ce secteur d’activité, l’entreprise va favoriser la sous-traitance ce qui veut dire des emplois précaires et des emplois allant sur le moins disant social" déplore Antoine Lafond.

Quelles conséquences pour les usagers d’EDF ?

Si les syndicats se mobilisent donc pour sauver les emplois, ils affirment se préoccuper aussi des conséquences que cela va engendrer pour les usagers : "très concrètement, moins de salariés ça veut dire un temps d’attente plus long pour avoir des réponses en cas de problèmes, des temps d’intervention forcément plus long en cas de panne, et bien sur une augmentation des tarifs de l’ordre de 40%" selon le syndicaliste qui s'inquiète pour les entreprises qui vont également souffrir : "pour les entreprises, l’augmentation des prix va impacter directement leur compétitivité, leur trésorerie et donc leur investissement et c’est un énorme gâchis qui se profile pour les entreprises françaises".

Antoine Lafond, délégué régional CGT EDF

Partager sur :