Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La commune de Salies-de-Béarn attaquée en justice par un collectif de défense des cirques

mercredi 10 janvier 2018 à 18:33 Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn

Le conseil municipal de Salies-de-Béarn a voté une délibération interdisant aux cirques avec animaux de se produire en ville. Illégal, selon un collectif qui regroupe environ 250 cirques.

Un spectacle de cirque à Pau cet hiver (image d'illustration)
Un spectacle de cirque à Pau cet hiver (image d'illustration) © Radio France - JSJ

Salies-de-Béarn, France

La commune de Salies-de-Béarn est attaquée au tribunal administratif par un collectif de défense des cirques. Le conseil municipal a voté, le 14 décembre, une délibération interdisant aux cirques avec animaux de se produire en ville. Une décision illégale selon ce collectif, qui regroupe environ 250 cirques, de la petite troupe familiale aux gros chapiteaux comme Pinder, Gruss, Bouglione, Amar ou Medrano. 

Tous les citoyens exercent les activités qu'ils veulent" — Maître Cyrille Emery

Selon leur avocat, maître Cyrille Emery, une commune ne peut tout simplement pas prendre ce genre de décision. Selon lui, "les communes n'ont pas le droit d'interdire une activité économique sur leur territoire. Que ce soit un cirque, un pharmacien, un garagiste ou un médecin. Depuis la révolution française, il y a un principe : tous les citoyens exercent les activités qu'ils veulent. Les mairies n'ont pas le droit d'intervenir sur le choix des activités des gens". 

Le maire de Salies de Béarn, Claude Serres-Cousiné, attend maintenant que le tribunal administratif se prononce. Il ne retirera pas la délibération, votée avec 25 voix pour et deux contre, sauf si le tribunal l'y oblige. "Cela me choque, explique-t-il, de voir des animaux sauvages enfermés à longueur de vie dans un espace de quatre mètres carrés, dépendants de l'homme alors que ce sont des prédateurs et pour certains des animaux en voie de disparition comme le tigre de Sibérie". 

Claude Serres-Cousiné, maire de Salies-de-Béarn

Mourenx contrainte de retirer son arrêté

Avant Salies, deux autres communes béarnaises ont interdit les cirques : Lescar et Mourenx. Mais elles ont dû plus ou moins revenir sur leur décision. La ville de Mourenx a carrément retiré, fin septembre, son arrêté pris en juin interdisant les cirques avec des animaux, suite à un courrier du préfet envoyé cet été. Courrier qui stipule qu'il n'y a pas de trouble réel à l'ordre public, donc que l'arrêté est illégal. 

L'arrêté annulant le précédent arrêté pris par la ville de Mourenx interdisant les cirques avec animaux - Aucun(e)
L'arrêté annulant le précédent arrêté pris par la ville de Mourenx interdisant les cirques avec animaux

À Lescar, l'arrêté municipal date de 2016. Il est toujours en vigueur. Et même s'il est attaqué en justice, ça ne changera pas grand chose explique le maire, Christian Laine, parce qu'au final, c'est la mairie qui délivre ou pas l'autorisation aux cirques de s'installer. Donc il suffit de dire non à ceux qui ont des animaux. L'hiver dernier, Christian Laine avait d'ailleurs porté plainte contre un cirque qui s'était présenté comme un spectacle de clown. Or, des policiers municipaux avaient constaté la présence des lamas, de dromadaires et de chevaux. Le maire avait finalement retiré sa plainte.

Ce jeudi matin, Karl Lassus, le Monsieur Loyal du cirque de Noël, sera notre invité à 8 heures. Le siège social de ce cirque, qui montre animaux, est installé à Salies-de-Béarn. Une interview à écouter ici.