Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La compagnie maritime MyFerryLink peut rester à Douvres

-
Par , France Bleu Nord

La compagnie maritime MyFerryLink vient d'obtenir gain de cause en Angleterre devant la Cour d'appel. Jusqu'à ce vendredi, les décisions de justice prévoyaient d'interdire à la compagnie calaisienne de faire accoster ses navires à Douvres, pour un problème de concurrence.

La compagnie My Ferry Link fête son premier anniversaire
La compagnie My Ferry Link fête son premier anniversaire

La compagnie maritime MyFerryLink vient d'obtenir gain de cause en Angleterre, devant la cour d'appel vendredi (voir le communiqué de MyFerryLink plus bas). Jusqu'ici les décisions de justice prévoyaient d'interdire à la compagnie calaisienne de faire accoster ses navires à Douvres. A cause d'un problème de concurrence puisqu'Eurotunnel est propriétaire des ferries.

Position dominante d'Eurotunnel

L'autorité de la concurrence britannique estimait qu'Eurotunnel était en position dominante , en additionnant les navires de Myferrylink et le trafic du tunnel sous la Manche. L'institution avait donc décidé d'interdire à MyFerryLink d'opérer à Douvres, à partir du 9 juillet prochain. Or Douvres, c'est le principal point d'entrée du trafic transmanche en Grande-Bretagne . Ca voulait tout simplement dire la mort de MyFerryLink et le chômage pour ses 600 salariés.

C'est cette interdiction qui est levée.

Une victoire définitive ?

L'autorité de la concurrence britannique peut en théorie toujours faire appel devant la cour suprême britannique, mais les chances de succès sont "très très minces " explique-t-on du côté de MyFerryLink , puisqu'il faut demander à la cour et les trois juges qui viennent de se prononcer la permission de remettre en cause leur décision.

C'est la première fois que la cour d'appel anglaise donne tort à l'autorité de la concurrence dans un dossier de fusion les juges ont estimé que MyFerryLink et Eurotunnel qui possèdent les navires sont deux sociétés bien différentes.

Dans un communiqué, le Secrétaire d'Etat aux Transport Alain Vidalies estime que la décision de justice est "une excellente nouvelle pour l'armement sous pavillon français et pour l'emploi à Calais ". 

Communiqué officiel de MyFerryLink by BénédicteCourret

  • Manche
Choix de la station

À venir dansDanssecondess