Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

La confédération paysanne réclame la réouverture des marchés à Saint-Étienne

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La confédération paysanne de la Loire a envoyé un courrier au maire de Saint-Etienne lui demandant la réouverture des marchés stéphanois. Le syndicat agricole espère également que le premier ministre évoquera ce sujet lors de son discours ce mardi devant l'Assemblée nationale.

Le marché de La Talaudière a pu rouvrir grâce à une dérogation de la Préfecture
Le marché de La Talaudière a pu rouvrir grâce à une dérogation de la Préfecture © Radio France - Mathilde Montagnon

Depuis le décret du 23 mars, les marchés alimentaires sont interdits. Mais des dérogations sont possibles si le maire en fait la demande à la Préfecture. C'est le cas notamment à Montbrison, Feurs ou La Talaudière. 

En revanche, à Saint-Etienne, les marchés sont toujours fermés. La Confédération paysanne de la Loire vient d'envoyer un lettre ouverte au maire Gaël Perdriau pour qu'il fasse une demande une dérogation à la Préfecture. Pour la Confédération paysanne, les marchés stéphanois sont primordiaux pour les producteurs comme pour les consommateurs. 

Le syndicat agricole espère également que le sujet sera abordé par le premier ministre Edouard Philippe ce mardi devant l'assemblée nationale : "on espère qu'il reviendra sur tout ce qui est marché alimentaire, détaille Blandine Drevet-Odouard, éleveuse de brebis à Saint-Genest-Malifaux et membre du secrétariat de la Confédération paysanne de la Loire. Qu'il dise : voilà, les marchés alimentaires doivent être ouverts, point. Et que tous les maires remettent leurs marchés en place sachant qu'il n'y a pas plus de risques sur un marché ouvert que dans d'autres magasins alimentaires."

Car la situation est désormais difficile pour certains producteurs, peu convaincus par les systèmes de commande par internet, très chronophage et lourd logistiquement : "c'est urgent principalement pour les chevriers qui démarraient juste leur saison au moment du confinement. Eux, ils sont en plein boum au niveau du fromage de chèvre. Et maintenant, les maraîchers commencent vraiment à démarrer leur saison aussi. Les cerises vont arriver. Les petits fruits, tout ce qui est fraises.... ça va être compliqué. Il y a plein de marchés à Saint-Étienne, plus d'une quinzaine, il y a des producteurs sur tous les marchés, et les gens ont vraiment ce lien là avec le monde agricole. Et on trouve vraiment dommage de perdre ce lien alors que sur les fermes, il y a des produits qui vont finir par s'abîmer". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess