Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Corse est la région la plus touchée par la crise

La Corse est la région qui a le plus souffert de la crise sanitaire sur le plan économique, d'après le dernier baromètre publié par l’ordre des experts-comptables. Certains secteurs affichent des pertes de 10% à 60%.

Les entreprises corses ont enregistré en 2020 une baisse de chiffre d'affaire de 14,1% en moyenne
Les entreprises corses ont enregistré en 2020 une baisse de chiffre d'affaire de 14,1% en moyenne - Ordre des experts-comptables

Les entreprises, TPE et PME, de Corse ont enregistré en 2020 une baisse de chiffre d'affaire de 14,1% en moyenne. Ce taux est le plus important toutes régions confondues, c’est ce qu’il ressort du dernier baromètre publié par l’ordre des experts-comptables. 

"C’est une tendance », explique Guy de Simone, le président régional. « Ce sont des chiffres issus des déclarations de chiffre d’affaire d’un échantillonnage de 3000 entreprises en Corse. Il n’est pas exhaustif, nous n’avons pas toutes les données. Mais ça donne quand même une tendance, _la crise du Covid a eu un impact fort sur la région Corse_."

Des baisses de 10% à 60%

Cette baisse, les experts comptables s’y attendaient à la suite de la baisse, voire de l’arrêt, de l’économie. Certains secteurs d’activité sont plus touchés. "Les hôtels, les restaurants et les bars, bien sûr", explique Marc Ninu, expert-comptable à Bastia, mais aussi "les transporteurs, les autobus de tourisme, tout ce qui est entretien corporel, coiffeurs, esthéticiennes". Pour ces secteurs, les pertes financières dépassent largement la moyenne. "C’est un peu délicat de donner un chiffre réel", confie Pierre Pagliai, expert-comptable à Biguglia, "il y a des régions de Corse qui ont été plus ou moins impactées mais cela peut osciller entre 10 à 60 %".

Au niveau national la baisse dans le secteur de la restauration atteint par exemple -39,1%, dans la coiffure -23,9%, les ventes de vêtement ont baissé de 19,8%.

Risque de faillites et de licenciements massifs

Et les conséquences ne se sont pas attendre, les comptables constatent de nombreux impayés, de nombreux dossiers d’aides. "On va avoir du mal à assumer les paies et les frais au quotidien", déplore Marc Ninu.

"Nous sommes dans une période de grande incertitude", constate de son côté Pierre Orsini. "_Pour le moment les gens vivent grâce au report de charges, au chômage partiel mais si par malheur on devait débrancher la perfusion on court à la catastrophe_. Nous allons être face à des licenciements massifs et des faillites en Corse."

Les experts-comptables espèrent tout de même que la situation pourra s’améliorer avec un rebond lors de la saison touristique.

Guy de Simone, président de l’ordre des experts-comptables de Corse sera mercredi matin, à 7h50, l’invité de la rédaction de RCFM

Choix de la station

À venir dansDanssecondess