Économie – Social

La Corse paye un bateau qui ne navigue pas. Pour quelle raison?

France Bleu RCFM mardi 24 février 2015 à 8:50

Le MN Pélican

15.000 euros par jour. C'est ce que la Collectivité Territoriale de Corse débourse depuis le 24 novembre pour affréter le MN Pélican, un navire de fret. Mais voilà, ce cargo ne navigue pas.

Pas une traversée ! Depuis novembre le Pélican est amarré dans le port de Toulon. La facture s'élève aujourd'hui à 1,395M€.Comment justifier une telle dépense pour un bateau qui reste à quai ?

En novembre dernier, office des transports, services de l'état et compagnies maritimes se réunissaient pour faire le bilan du conflit de la SNCM. L'été dernier, il ne restait que trois bateaux sur les sept prévus par la délégation de service public. Une situation "douloureuse", selon l'Office des Transports de la Corse qui affirme pourtant ne pas avoir affrété le Pélican pour "casser la grève de la SNCM", mais pour "anticiper une situation de crise aigüe". En cause, quatre arrêts techniques planifiés entre novembre et mars. Des périodes de maintenance obligatoires, immobilisant les bateaux pendant longtemps, ce qui n'aurait laissé que six bateaux pour assurer la continuité territoriale. Une situation de service déjà dégradée, au regard de la DSP et qui aurait pu empirer. Selon l'office, "en cas d'avarie ou de prolongation d'un arrêt technique", il ne serait resté que cinq bateaux, voire deux en cas "d'arrêt brutal de l'activité de la SNCM suite à une décision judiciaire".

L'office des transports de la Corse a donc demandé à la CMN d'affréter un bateau supplémentaire... le moins cher possible... pour transporter, au besoin, le fret entre Toulon et la Corse. Une "police d'assurance", homologuée par les services et les institutions concernées.

De besoin, il n'y en a pas eu. Mais certains notent qu’ "il vaut mieux payer son assurance pour rien".

Le Pélican est affrété jusqu'au 20 mars prochain. Son exploitation en mer aurait coûté 25.000 euros de plus par semaine.

8h00 - Pélican PAP