Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La coupe est pleine pour les maîtres-nageurs d'Ingréo à Montauban

-
Par , France Bleu Occitanie

Un coup de semonce ! Voilà comment les maîtres nageurs, hôtesses d'accueil et agents d'entretien du centre aquatique Ingréo à Montauban résument leur journée de grève de ce jeudi. Tous ont débrayé pour dénoncer leurs conditions de travail.

Les salariés d'Ingréo à Montauban ont fait grève pour la première fois en six ans.
Les salariés d'Ingréo à Montauban ont fait grève pour la première fois en six ans. © Radio France - Magalie Lacombe

Montauban, France

100% des maîtres nageurs, 100% des hôtesses d'accueil, selon les grévistes, ont débrayé pour dénoncer leurs conditions de travail et la non revalorisation de leurs salaires. Ils se plaignent également d'une rotation de week-end qui s'est accélérée depuis un an et réclament aussi des équipements de protection individuels pour les agents d'entretien.  

Les premières réunions de négociation n'ont rien donné : que de "trop faibles avancées", jugent-ils.

Les salariés d'Ingréo dénoncent leurs conditions de travail et réclament notamment une revalorisation salariale et une réorganisation de leur temps de travail. - Radio France
Les salariés d'Ingréo dénoncent leurs conditions de travail et réclament notamment une revalorisation salariale et une réorganisation de leur temps de travail. © Radio France - Magalie Lacombe

Des carrés de faux plafonds trempés dans les vestiaires de la clientèle

Ingréo, c'est le troisième centre aquatique de France en surface de bassins (7 bassins, 2.700 mètres carré de surface). Il a succédé aux deux piscines communales de Montauban et est géré par Vert-Marine. Un peu moins de 50 salariés travaillent à Ingréo dont 16 maîtres-nageurs, 4 hôtesses d'accueil, 7 ou 8 agents d'entretien.

Je suis à 1.300 euros par mois, l'hygiène et sécurité au niveau du personnel n'est pas respectée (...) Il y a des carrés de faux plafonds dans les vestiaires de la clientèle qui sont trempés - Guillaume, maître-nageur à Ingréo depuis son ouverture, il y a 6 ans

La direction se dit prête à organiser d'autres réunions d'échanges pour tenter de retrouver un climat plus apaisé mais elle refuse d'aborder les problèmes d'entretien des locaux, qui n'apparaissent pas clairement sur le préavis de grève.