Infos

La CPAM de Pau prépare son déménagement près du centre ville

Par Alexandre Vau, France Bleu Béarn lundi 3 octobre 2016 à 6:00

La CPAM est installée avenue des Lilas depuis 1998. A l'époque ce bâtiment était occupé par Elf avant d’être désamianté et vendu.
La CPAM est installée avenue des Lilas depuis 1998. A l'époque ce bâtiment était occupé par Elf avant d’être désamianté et vendu. © Maxppp - Vincent Isore

C'est la fin d'un cycle. Après près de vingt ans de vie avenue des Lilas, la CPAM de Pau veut déménager. La direction veut vendre pour faire construire en périphérie du centre ville, à Saragosse ou dans le nouveau quartier de la gare

C'est une information importante pour les usagers. La Caisse primaire d'assurance maladie de Pau veut déménager. France Bleu Béarn l'annonce ce lundi matin. La direction a présenté le projet aux représentants du personnel en mai dernier, lors d'un comité central d'entreprise. La direction souhaite quitter ses vieux locaux de l'avenue des Lilas construits en 1958, parallèles aux allées de Morlaàs, et s'installer dans du neuf. Cela fait près de vingt que la CPAM occupe ces locaux, depuis 1998 précisément, rachetés à l'époque au pétrolier Elf.

L'accueil de la CPAM de Pau est situé avenue des Lilas, derrière les allées de Morlaàs. La bâtiment compte 450 salariés. - Aucun(e)
L'accueil de la CPAM de Pau est situé avenue des Lilas, derrière les allées de Morlaàs. La bâtiment compte 450 salariés. - Olivier Servent

Des locaux plus au goût du jour

Quand la CNAM rachète à Elf en 1998 le pétrolier propose de financer les travaux de désamiantage nécessaires. Sauf que dix-huit ans après, l'immeuble aux couleurs grise et turquoise devient trop vieux, trop énergivore aussi. La facture de chauffage est trop chère et le système de refroidissement de l'air ne fonctionne plus l'été. La CPAM est obligée de louer un système de secours installé l'été à l'extérieur du bâtiment. Et puis, cet immeuble imposant à l'architecture passée est surtout trop grand. Car les effectifs baissent. De 480, ils sont passés à 450 en quelques années.

La CPAM doit aussi s'adapter aux effectifs en baisse."

Faire construire près du centre

La direction souhaite vendre son terrain avenue des Lilas et faire construire dans un périmètre proche du centre-ville, dans les quartiers en mutation comme Saragosse dont on parle pas mal en ce moment ou le futur quartier dit d'Eaux vives à coté de la gare. L'idée est d'avoir un espace moderne et plus petit. D'autant que la direction prévoit de régionaliser certains services. L'accueil téléphonique va être centralisé à Angoulême, les payes faites à Bordeaux. Ce qui va conduire à des mutations en plus des départs à la retraite non remplacés.

Des négociations sont en cours avec des promoteurs immobiliers. On pourrait connaître le site choisi en début d'année prochaine, c'est à dire début 2017.

A LIRE AUSSI :

Partager sur :