Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

La crise sanitaire du coronavirus frappe le budget des Français

-
Par , France Bleu

La crise du Covid-19 a entraîné une baisse de pouvoir d’achat pour quatre Français sur dix, principalement les plus fragiles. C’est ce que révèle le 9e baromètre CSA-Cofidis publié jeudi.

Quatre Français sur  dix se disent d’ores et déjà impactés financièrement par la crise sanitaire.
Quatre Français sur dix se disent d’ores et déjà impactés financièrement par la crise sanitaire. © Radio France - Léa Dubost

Les inégalités se sont creusées pendant l’épidémie comme le montre le 9e baromètre CSA pour Cofidis publié jeudi 4 juin.  

Une France à deux vitesses 

41% des Français estiment que leur situation financière personnelle est déjà touchée par les conséquences économiques de la crise sanitaire. Ce sont les plus fragiles financièrement et ceux dont l’activité s’est drastiquement réduite ou arrêtée : les commerçants, les artisans et chefs d’entreprise (74%), les chômeurs (59%), les ouvriers (56%) et plus globalement les classes moyennes inférieures (54%).

A l’inverse, les cadres urbains télétravailleurs et propriétaires eux, ont moins dépensé et ont même réussi à épargner. La majorité des CSP+ ont pu poursuivre leur activité à temps plein. Parmi ceux qui touchent 3000 euros et plus par mois (net imposables), 75% déclarent que la crise n’a pas atteint leur situation financière personnelle. 

“Le pire est à venir” 

La majorité des Français restent inquiets pour l’avenir de leur pouvoir d’achat. 62% pensent que “le pire est à venir”. Un sur deux a peur pour son avenir professionnel et 80 % ne pensent pas retrouver leur pouvoir d’achat d’avant la crise dans les trois mois à venir. Le budget alimentaire a explosé sur leur ticket de caisse au supermarché qui a été plus salé pour 55% de ménages.

Découvert bancaire, report de mensualités des crédits 

Pour faire face à cette baisse de pouvoir d’achat, les plus précaires ont eu recourt au découvert bancaire. Il est actuellement de 375 euros en moyenne contre 341 euros en 2019. Les reports de paiement des mensualités de crédit à la consommation ont été six fois plus nombreux. Pour autant, un quart des Français (26 %) estiment que les aides octroyées par le gouvernement, notamment le chômage partiel, ont été suffisantes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu