Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"La crise n'a fait qu'achever certaines entreprises" pour le président du tribunal de commerce de Grenoble

-
Par , France Bleu Isère

Le déconfinement entamé en Isère, il se pose désormais la question de la santé économique et financière des nombreuses entreprises de notre département. Dominique Durand, président du tribunal de commerce de Grenoble, était notre invité ce mercredi matin sur France Bleu Isère pour faire le point.

Le tribunal de commerce de Grenoble (capture d'écran).
Le tribunal de commerce de Grenoble (capture d'écran). © Radio France - Bastien Thomas

"Il y a quelques gros dossiers d'entreprises qui ont été contraintes de déposer le bilan. Pour le reste, il y a une baisse significative puisque nous sommes à peine au quart des dépôts de bilan que nous avions avant la crise" explique Dominique Durand, président du tribunal de commerce de Grenoble et invité de France Bleu Isère ce mercredi matin.

"A la reprise, chaque entreprise va faire les comptes sur sa situation. Nous craignons que ce soit à ce moment là que certaines soient obligées de venir nous trouver." - Dominique Durand, président du tribunal de commerce de Grenoble

S'il y a moins de dépôts de bilan à la sortie du confinement, "c'est parce que les entreprises sont en apnée, anesthésiées par les aides de l'Etat qui permettent de tenir" précise-t-il. Mais parmi les dossiers arrivés sur le bureau de Dominique Durand pendant la crise, il y a des grosses entreprises. "Il n'y a pas que des petites entreprises. Par exemple, le réseau français de chaussures André est en grande difficulté et a déposé le bilan" continue-t-il.

Coup de grâce 

Pour le président du tribunal de commerce de Grenoble, la crise du coronavirus _"n'a fait qu'achever certaines entreprises_, dont la situation était déjà plus que fragile au début du confinement"

"Il y a une réflexion individuelle et collective à avoir." - Dominique Durand, président du tribunal de commerce de Grenoble

Il rappelle également l'impact de la crise des gilets jaunes mais aussi les nouvelles façons de consommer. "La mutation du commerce sur internet est un exemple. En tant que Français, il faut que nous nous posions des questions lorsqu'on utilise un moteur de recherche sur internet américain. Avec ça, on fissure de la TVA et on détruit des emplois en France" poursuit-il.

Bientôt une vague post-confinement ?

De nombreuses entreprises veulent redémarrer leurs activités avec le déconfinement. Une reprise sous conditions "car les aides de l'Etat vont s'arrêter et il faudra re-financer. Il faut également des fournisseurs et des clients" détaille Dominique Durand, inquiet pour celles qui n'ont pas de liquidités à la banque.

"Si une entreprise nous contacte trop tard, quand il n'y a plus d'argent, de fournisseurs, nous serons obligés de prononcer la liquidation judiciaire. Nous n'avons pas de baguette magique." - Dominique Durand

Il invite chaque chef d'entreprise a se rapprocher de son comptable pour faire le point sur la situation. Mais surtout "à venir trouver le tribunal de commerce le plus tôt possible si vous entrez dans les difficultés". "On fera tout pour vous aider" conclue-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess