Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La vente au fonds chinois de la cristallerie Baccarat enfin possible

lundi 11 juin 2018 à 18:40 Par Laurent Watrin, France Bleu Sud Lorraine

Le conseil d'administration de la cristallerie Baccarat doit valider, mi-juin, la vente de la manufacture au fonds d'investissement Fortune Fontaine Capital. L'Etat chinois a autorisé l'opération. L'avenir s'éclaire pour les verriers du luxe lorrain.

"Mieux vaut tard que jamais", sourit Eric Rogue, élu CGT secrétaire du Comité d'Entreprise de la cristallerie Baccarat.
"Mieux vaut tard que jamais", sourit Eric Rogue, élu CGT secrétaire du Comité d'Entreprise de la cristallerie Baccarat. © Radio France - Laurent Watrin

Baccarat, Baccarat, France

A la cristallerie Baccarat, l'attente et le doute laissent place au soulagement. "Cela fera un an, le 13 juillet, que l'opération de rachat est engagée. Mieux vaut tard que jamais", souffle Eric Rogue, le délégué du personnel CGT, secrétaire du Comité d'entreprise. 

Les quelque 500 employés de la manufacture lorraine de luxe n'ont plus besoin de boule de cristal pour lire l'avenir. Contactée par France Bleu Sud Lorraine, la directrice générale de l'entreprise, Daniela Riccardi, confirme que les toutes prochaines réunions des dirigeants de l'entreprise mettront un terme au suspense.

Coco Chu, la riche héritière passionnée par le patrimoine européen, était venue en Meurthe-et-Moselle, en juillet 2017, confirmer ses promesses d'investissement pour la cristallerie de Baccarat. - Radio France
Coco Chu, la riche héritière passionnée par le patrimoine européen, était venue en Meurthe-et-Moselle, en juillet 2017, confirmer ses promesses d'investissement pour la cristallerie de Baccarat. © Radio France - Thierry Colin

Les querelles d'actionnaires minoritaires sont closes. L'Etat chinois a autorisé la sortie de l'argent nécessaire à la transaction. Coco Chu, la présidente de Fortune Fontaine Capital, fonds d'investissement à capitaux chinois spécialisé dans le luxe et les loisirs sur mesure pour familles très aisées, va donc pouvoir récupérer 88,8% du capital de l'entreprise, avant de concrétiser sa promesse en Lorraine.

Faire confiance au nouvel actionnaire

"Entre 20 et 30 millions d'euros d'investissement tout de suite et jusqu'à 50 millions" sont attendus à Baccarat, rappelle Eric Rogue. Le syndicaliste fait confiance au nouvel actionnaire pour ne pas délocaliser la production. Maintenir le savoir-faire local fait partie des engagements de Coco Chu. La nouvelle propriétaire de la marque a déjà vanté les produits Baccarat en Asie, notamment lors d'un séminaire l'hiver dernier.

"C'est une bonne nouvelle, même si c'est un investissement étranger", confirme Didier Guyot, l'expert conseil du Comité d'entreprise de la cristallerie Baccarat, invité de France Bleu ce mardi 12 juin. Ralentie par une stratégie de réduction des coûts, anesthésiée par un défaut d'investissement, la PME lorraine a stagné, ces treize dernières années. Dans le même temps, les autres groupes du luxe - notamment français - ont consolidé leur marge et profité de l'essor des marchés mondiaux. 

Des nouveaux emplois pour développer la marque ?

Baccarat a certes perdu du temps, mais le développement de la manufacture de l'Est de la France peut être renforcée rapidement. La priorité ? "Ouvrir des points de vente contrôlés, c'est-à-dire des magasins en propre", selon l'expert Didier Guyot. 

Etant donné la bonne santé de la structure financière de la cristallerie de Baccarat, le futur plan d'investissement pourrait aussi ouvrir des perspectives d'embauches. Ce fleuron français du cristal "fait main" emploie aujourd'hui "trop d'intérimaires", souligne Didier Guyot, sur des lignes de production mécanisées.

Tous les connaisseurs de ce secteur du luxe l'affirment : l'avenir de la cristallerie Baccarat passe par des emplois très qualifiés et une transmission du savoir-faire en interne. C'est pourquoi l'intersyndicale de la manufacture plaide pour une école de formation Baccarat. Aux Chinois de faire briller cette idée.