Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La cristallerie Baccarat officiellement rachetée par un fonds chinois

jeudi 21 juin 2018 à 11:45 - Mis à jour le jeudi 21 juin 2018 à 12:20 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

La cristallerie Baccarat passe sous pavillon chinois. Dans un communiqué, la manufacture annonce ce jeudi que le fonds chinois FFC a finalisé l'acquisition de 88,8% du capital de l'entreprise pour un montant de 164 millions d'euros.

Coco Chu, la riche héritière passionnée par le patrimoine européen, était venue en Meurthe-et-Moselle, en juillet 2017, confirmer ses promesses d'investissement pour la cristallerie de Baccarat.
Coco Chu, la riche héritière passionnée par le patrimoine européen, était venue en Meurthe-et-Moselle, en juillet 2017, confirmer ses promesses d'investissement pour la cristallerie de Baccarat. © Radio France - Thierry Colin

Baccarat, France

C'est un moment important de l'histoire de la cristallerie Baccarat, en Meurthe-et-Moselle, créée au XVIIIe siècle. L'entreprise de luxe est officiellement passée sous pavillon chinois. Suite à la validation de la vente par les autorités chinoises, le fonds chinois Fortune Fountain Capital (FFC) a annoncé avoir racheté 88,8 % des actions de la société, en possession jusque là des filiales du groupe Starwood Capital Group et L Catterton. Une transaction qui serait d'un montant de 164 millions d'euros.

Investissements attendus

Soulagement forcément pour les 500 salariés du groupe pour qui cette année a été longue. Malgré tout, il n'y avait plus de suspense ces derniers jours car les autorités chinoises, parfois réticentes, avaient donné leur aval au rachat de Baccarat. Après le rachat, vient le temps des investissements : entre 20 et 30 millions d'euros tout de suite et jusqu'à 50 millions après, selon l'expert du comité d'entreprise de la cristallerie. Objectif : développer un réseau de boutiques à travers le monde et notamment là où le secteur du luxe explose, c'est-à-dire en Asie. Quant au savoir faire, il devrait rester en Meurthe et Moselle, la présidente du fonds FFC Coco Chu avait pris cet engagement l'an passé.