Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

DÉBAT - "Nous ne voulons pas de mesurettes", dit un "gilet jaune" sur France Bleu Champagne-Ardenne

jeudi 6 décembre 2018 à 19:22 - Mis à jour le vendredi 7 décembre 2018 à 9:32 Par Philippe Rey-Gorez, France Bleu Champagne-Ardenne

A la veille de la nouvelle journée de mobilisation des gilets jaune, France Bleu Champagne-Ardenne organisait ce vendredi matin un débat entre la députée LREM Aïna Kuric et deux gilets jaunes. "Nous ne voulons pas de mesurettes", a dit l'un d'entre eux.

La député LREM Aïna Kuric, Gary Trub, porte parole des gilets jaunes dans la Marne et Hervé Cambraye, gilet jaune à Rethel dans les Ardennes.
La député LREM Aïna Kuric, Gary Trub, porte parole des gilets jaunes dans la Marne et Hervé Cambraye, gilet jaune à Rethel dans les Ardennes. © Radio France - Philippe Rey-Gorez

Marne, France

Après trois semaines de mobilisation des gilets jaunes et à la ville d'une nouvelle journée de manifestations, France Bleu Champagne-Ardenne proposait ce vendredi un débat.  

Pendant une vingtaine de minutes, la député LREM de la Marne Aïna Kuric a pu échanger avec Gary Trub, porte parole des gilets jaunes dans la Marne et intérimaire dans l'industrie, et Hervé Cambraye, ébéniste et gilet jaune à Rethel dans les Ardennes.

« Nous ne voulons pas de mesurettes », a lancé Hervé Cambraye avant d'interpeller la députée de la Marne. « Savez vous que les retraités paient la CSG à partir de 1.200 euros ? », a-t-il questionné, « Vous arrivez à vivre quand vous avez payé votre eau, votre électricité, votre gazole dans la voiture, votre loyer ?  Non, Madame. Et ces gens là paient la CSG. C'est une honte ! » 

Nous entendons le raz-le-bol

« Nous entendons le raz le bol », a répondu Aïna Kuric, rappelant que le gouvernement annulait la taxe carbone en 2019 et engageait la concertation avec les Français. 

La député LREM de la Marne voit dans la colère et la détresse actuelles l'accumulation de décennies de politique. Mais pour les deux gilets jaunes, Emmanuel Macron a aussi sa part de responsabilité puisqu'il a été ministre de l'Economie sous François Hollande. 

Faut-il manifester ce samedi ?

Malgré les risques de violences et de débordements, Hervé Cambraye, gilet jaune à Rethel dans les Ardennes, appelle à manifester ce samedi. « J'invite tous les gens à se mobiliser en masse pour montrer que les mesurettes annoncées par le gouvernement ne sont pas à la hauteur de nos attentes », a-t-il justifié. 

Blessé par une voiture sur le rond-point de Thillois le 17 novembre, Gary Trub, le porte parole des gilets jaunes dans la Marne, est sur la même longueur d'onde : « Ça ne me refroidit pas. Au contraire, je suis encore plus déterminé. On va se battre jusqu'au bout. Je ne me suis pas blessé pour rien. Je risque d'avoir des séquelles à vie. Je me bats pour mon avenir, celui de mes enfants, pour tout le monde » .

« J'appelle à la plus grande prudence », a martelé de son côté Aïna Kuric. « J'entends les revendications, la détresse et la souffrance des gilets jaunes. Mais j'appelle à la plus grande prudence. On a vu ce qu'il s'est passé samedi dernier à Paris. Evidemment, on ne souhaite que ça se reproduise demain »

« Quand on voit des gilets jaunes pacifiques se faire gazer par les forces de l'ordre, pour moi c'est le gouvernement qui crée la violence », déplore Gary Trub. « Un gouvernement n'a pas intérêt à ce qu'il y ait des débordements et des violences », lui rétorque la député marnais. 

Le débat sur le mouvement des gilets jaunes sur France Bleu Champagne-Ardenne