Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La dernière supérette de Plancher-les-Mines ferme ses portes

La supérette du village de Plancher-les-Mines, en Haute-Saône va devoir tirer le rideau d’ici fin janvier. Une décision prise par le groupe Casino, propriétaire des lieux. Il s'agit du dernier commerce alimentaire de la commune.

Le gérant de la supérette, Alain Ambert, va devoir tirer le rideau en janvier 2019
Le gérant de la supérette, Alain Ambert, va devoir tirer le rideau en janvier 2019 © Radio France - Manon Klein

Plancher-les-Mines, France

Le petit village de Plancher-les-Mines, en Haute-Saône, va perdre son dernier commerce alimentaire. Le groupe Casino, propriétaire du commerce, prévoit de tirer le rideau d'ici fin janvier. Le point de commerce ne serait plus assez rentable pour le groupe, selon le gestionnaire de la supérette.  Cette décision est contestée par le maire de la commune, certains habitants, et le gestionnaire de la supérette, qui était prêt à conserver l'administration du commerce.

La fin d'un commerce de proximité

Si la supérette ferme ses portes, les habitants de Plancher-les-Mines vont devoir faire plusieurs dizaines de kilomètres pour faire leurs courses. Le maire de la commune, Michel Galmiche, s'inquiète pour les personnes âgées, qui n'ont pas toujours la possibilité ou les moyens de prendre la voiture pour effectuer leurs achats. Pour l'élu, la fermeture de la supérette est un nouveau signe d'abandon vis-à-vis des communes rurales.

Les grandes enseignes vont là où c'est rentable (...) Si le magasin disparaît, c'est tout une frange de ma population qui va être laissée à l'écart - Michel Galmiche, maire de Plancher-les-Mines

Le gestionnaire de la supérette, Alain Ambert, était prêt, lui, à continuer à travailler. A quelques mois de sa retraite, il regrette cette fermeture imposée par le groupe Casino : "Ça fait presque vingt ans que je connais ce magasin, que je me bats pour lui (...) aujourd'hui, de but en blanc, tout ce qu'on a pu faire pendant ces années, ça part en fumée".

Espoirs de négociations

Le maire de Plancher-les-Mines et le gestionnaire de la supérette espèrent encore pouvoir convaincre Casino de garder l'établissement ouvert. Pour le moment, aucun échange concret n'a eu lieu, mais le groupe a promis au maire de le recontacter prochainement. Casino n'a pas souhaité répondre à notre demande d'interview.