Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La dernière usine française de fabrication de pistons ferme ses portes à Basse-Ham

mardi 5 septembre 2017 à 17:14 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu

144 postes vont être supprimés dans la fermeture de l'usine Kolbenschmidt France à Basse-Ham, la dernière en France à fabriquer des pistons pour l'automobile.

L'usine Kolbenschmidt France à Basse-Ham
L'usine Kolbenschmidt France à Basse-Ham © Radio France - Cécile Soulé

Une triste nouvelle pour l'emploi dans le nord mosellan: l'usine KSKF (Kolbenschmidt France) à Basse-Ham va fermer ses portes à la fin de l'année, le 31 décembre. 144 emplois vont être supprimés dans cette entreprise de fabrication de pistons pour l'automobile, la dernière en France. Le plan social (PSE) a été annoncé le 29 août aux salariés, des négociations ont débuté. L'entreprise mosellane n'arrive pas à survivre face aux profondes mutations de l'industrie automobile.

"Nous avons tout fait pour continuer", affirme le président de Kolbenschmidt France mais l'entreprise perdait de l'argent depuis 2 ans, le chiffre d'affaire était en forte baisse. Tout cela, explique Martial Habay, à cause d'une surcapacité mondiale de pistons, parce que les constructeurs auto en ont de moins en moins besoin, avec l'arrivée sur le marché des moteurs hybrides ou essences. Des investissements importants ont pourtant été réalisés par le groupe, la société allemande Rheinmetal, mais ça n'a pas suffit. 2 plans sociaux se sont succédé en 2009 et 2013.

La dernière usine française de fabrication de pistons

Pour expliquer la fermeture de l'usine, les syndicats avancent aussi un autre argument: la concurrence des usines low-cost du groupe, notamment en Europe de l'Est. "C'est tout un savoir-faire qui disparaît", regrette le délégué CFDT, Fabrice Martiny. Implantée à Basse-Ham depuis 36 ans, c'était la dernière usine française de fabrication de pistons. L'objectif maintenant est de négocier les meilleures conditions de départ possibles pour les 144 salariés. La direction s'y est engagée, et espère reclasser une partie d'entre eux dans l'usine voisine qui appartient au même groupe (Pierburg qui fabrique notamment des pompes à eaux).

Les salariés savaient que leur entreprise ne se portait pas très bien mais accusent le coup:

Reportage de Cécile Soulé dans l'usine Kolbenschmidt France à Basse-Ham