Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Confinement : l'inspection du travail a effectué plus de 400 contrôles en Sarthe

-
Par , France Bleu Maine

La Direccte a dressé pour plus de 350.000 euros de procès verbaux aux entreprises qui ont fraudé pendant le confinement. Des fraudes à la fois dans le chômage partiel et le télé-travail. Pas de secteur précis, mais ce sont surtout les cadres qui ont été visés.

Isabelle Queginer, la directrice adjointe du travail au sein de la DIRECCTE de la Sarthe
Isabelle Queginer, la directrice adjointe du travail au sein de la DIRECCTE de la Sarthe © Radio France - Christelle Caillot

La Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) en Sarthe, au sein de laquelle on trouve l'inspection du travail, a dressé pour plus de 350.000 euros de procès verbaux aux entreprises qui ont fraudé pendant le confinement. Plus de 400 contrôles ont été effectués. 

Les cadres étaient les plus visés

Il n'y a pas de secteur d'activité qui étaient ciblés et la plupart des contrôles se sont faits de manière aléatoire, selon la direction de la Direccte. Les activités de soutien et d'accompagnements des entreprises ont été un peu plus ciblés que les autres et ce sont surtout les cadres des différentes sociétés qui ont été contrôlés. "Il y a eu des fraudes qui ont été commises de bonne foi et qui ont été régularisées par un simple rappel à la loi", souligne Isabelle Queginer, la directrice adjointe du travail au sein de la Direccte de la Sarthe. 

Cela concernait, par exemple, un taux horaire erroné ou un mauvais calcul sur le nombre d'heures d'activités partielles. Mais il y a eu aussi de vraies fraudes comme des salariés qui ont travaillé alors qu'ils étaient déclarés en chômage partiel. La Direccte a également contrôlé des employeurs qui avaient déclaré beaucoup plus d'heures de chômage partiel que celles qui ont été effectuées. Des contrôles et des fraudes qui sont en baisse sur le deuxième confinement.

À réécouter : les différents invités de France Bleu Maine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess