Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

La direction de Roquette à Lestrem annonce la délocalisation de 115 postes à Lille

-
Par , France Bleu Nord

Direction, représentants du personnel et représentants syndicaux se retrouvent ce lundi matin pour affiner le plan de sauvegarde de l'emploi chez Roquette à Lestrem annoncé jeudi dernier. Le plan prévoit la délocalisation de 115 postes à Lille.

A partir de septembre, 115 salariés de Roquette à Lestrem, devraient travailler à Lille.
A partir de septembre, 115 salariés de Roquette à Lestrem, devraient travailler à Lille. © Maxppp - Sebastien JARRY

Début septembre, 115 salariés de Roquette, leader mondial des ingrédients d'origine végétale basé à Lestrem (Pas-de-Calais), devront partir travailler à Lille. La direction prévoit de délocaliser une partie de son activité dans des locaux qui se situeront dans le quartier des gares. 

Inquiétude sur les déplacements

Le site de production doit rester à Lestrem. Seuls 58 postes du service-client et 57 postes du service financier, devraient être délocalisés à Lille. Neuf postes supplémentaires devraient être créés. 

L'entreprise Roquette qui emploie près de 2.900 personnes à Lestrem, explique ce choix par "un environnement toujours plus concurrentiel". Elle précise : "Nous optimisons nos façons de travailler de manière continue et nous adaptons nos organisations pour les rendre toujours plus agiles et efficaces". En clair, s'installer en ville pour attirer les jeunes profils et profiter des infrastructures de la métropole.

"On entend leur stratégie. La comprendre c'est autre chose, explique Franck Gruson, délégué CGT chez Roquette. Ils [la direction] nous parlent des jeunes talents et de la difficulté pour se déplacer quand on habite Lille parce qu'ils ne veulent plus prendre la voiture et aller dans la campagne. C'est sûr qu'au niveau téléphonie et internet, c'est mieux branché que Lestrem mais on ne pense pas que les salariés travailleront mieux à Lille qu'à Lestrem. Est-ce que c'est la bonne stratégie ? Il faudra faire un point dans les prochains mois voire les prochaines années".  

Ce plan ne suscite pas une opposition franche mais plutôt des inquiétudes pour les déplacements des salariés qui devront travailler à Lille. Les syndicats ont demandé une cartographie des lieux de résidence des personnes concernées pour analyser les impacts réels. 

"Ceux qui habitent près de Lille sont plutôt favorables, reconnait Franck Gruson. Pour ceux qui vivent dans les Flandres, on sait que l'accès à Lille est très compliqué. L'A25 est bouchée à partir de 7h ou à partir de 16h00 pour le retour donc ça implique des départs très tôt le matin et un retour tard le soir"

La prise en charge des déplacements sera à l'ordre du jour du CSE central ce lundi matin. La direction précise : "Nous sommes sensibles à l’impact que ces changements ont sur certains de nos collaborateurs. Nous leur proposons des mesures afin de les accompagner dans ce déménagement".

Selon la CGT, la majorité des salariés concernés ont accepté de travailler à Lille mais pas nécessairement par adhésion, "le marché de l'emploi dans le Nord-Pas-de-Calais n'étant pas très brillant".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu