Économie – Social

La Dordogne veut séduire les touristes chinois

Par Cédric Lieto, France Bleu Périgord dimanche 30 mars 2014 à 17:10

Visite au château de Monbazillac pour des tours-opérateurs chinois
Visite au château de Monbazillac pour des tours-opérateurs chinois © Radio France - Cédric Lieto

Une dizaine de tours-opérateurs ont été reçu en Périgord ce week-end. Objectif : les séduire pour qu'ils organisent des voyages dans notre département.

Opération séduction pour les professionels du tourisme en Dordogne. Alors que le salon professionnel "Rendez-vous en France" débute mardi à Clermont-Ferrand, une dizaine de tours-opérateurs chinois ont découvert le département. Au programme, visite de Bergerac, du château de Monbazillac, dégustation de vins notamment. Le but, pour les professionnels du tourisme périgourdins, c'est de prouver que le département peut accueillir des groupes de touristes chinois. "On essaye de présenter un maximum de prestations, expliquer que le château se visite mais qu'on peut aussi s'y marier, qu'on peut aussi privatiser les gabarres ", précise Marie-Cécile Grasseau, chargée de la promotion à l'office de tourisme de Bergerac.

0,1% de Chinois en visite en France

Les acteurs du tourisme veulent séduire une clientèle aisée. En 2012, 1,4 millions de Chinois se sont rendus en France, soit 0,1% de la population du pays. Une clientèle qui jusque-là reste concentrée sur Paris lors de voyages à travers toute l'Europe. Mais certains voyagistes proposent désormais des séjours de 12 jours uniquement en France. C'est là que la Dordogne a une carte à jouer selon Brigitte BlochIl ne faut pas rater le coche pour Brigitte Bloch, directrice du comité régional de tourisme : "Les clientèles européennes ont atteint une maturité. Il y a de plus en plus de chinois, ce sont des clients intéressants, qui dépensent de l'argent...C'est un travail de plusieurs années. Ce qu'on veut, c'est inscrire la France, l'Aquitaine et le Bergeracois dans l'imaginaire des tours-opérateurs ."

Un travail qui prendra du temps : sûrement pusieurs années avant de voir les touristes chinois se rendre massivement en Périgord.

Partager sur :