Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La douceur hivernale ne fait pas le bonheur de la livreuse de fioul en Gironde

mardi 22 décembre 2015 à 19:09 Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Gironde et France Bleu

Les températures très clémentes à l'approche de Noël vous font faire des économies d'énergie. À Saint-Ciers-sur-Gironde, Christine Bouvet est livreuse de fioul. Elle livre à domicile les particuliers. Mais avec le beau temps et le prix en baisse du fioul, les affaires ne marchent pas fort.

Christine livre actuellement une dizaine de clients par jour... au lieu de vingt
Christine livre actuellement une dizaine de clients par jour... au lieu de vingt © Radio France - Pauline Pennanec'h

Saint-Ciers-sur-Gironde, France

Au volant de son camion-citerne, Christine rentre toujours chez les gens... en klaxonnant ! Puis l’opération s’enclenche : le tuyau déroulé, Christine remplit la citerne dans le jardin. Et en ce moment, le fioul est à cinquante centimes le litre : "Comme il est moins cher, le client hésite moins à remplir sa citerne. Quand il est cher, ils n'en mettent que 500 ou 600 litres. Là ils se permettent d'en mettre 1000 litres pour moins cher qu'il y a deux ou trois ans"

Justement Maryse a décidé de remplir la cuve de 1500 litres à ras bord : "Là c'est avantageux, la dernière fois que je l'ai fait j'en ai eu pour 800 euros. Donc là c'est sûr que c'est vachement économique ! Faudrait que ça reste comme ça ou que ça aille plus bas !"

Une économie de 340 euros

La cliente passe à la caisse : 588 euros. Au prix d’il y a trois ans, Maryse en aurait eu pour 930 euros : elle fait une économie de 340 euros ! 

Mais forcément ça ne fait pas trop les affaires de Christine : "Même s'il n'est pas cher, les gens ne vont pas non plus s'amuser à gaspiller, à chauffer et ouvrir les fenêtres. Mais c'est vrai que s'il faisait un peu plus froid, on pourrait travailler beaucoup mieux."

30 à 40% de moins de chiffre d'affaires

Car à cause des températures printanières, Christine fait moins de litrage à cette période : 30 à 40 % de moins que les années précédentes. Et forcément ça se ressent sur son chiffre d’affaires : 

On n'arrivera pas à rattraper le retard, même s'il fait froid en janvier et en février, on ne va pas rattraper le manque de litrage que les clients n'ont pas consommé en fin d'année

— Christine Bouvet

Mais Christine garde le sourire, "puisqu'il fait beau ! Tant pis, on travaillera mieux l'année prochaine !"