Économie – Social

La FDSA de Vaucluse appelle à acheter français et à faire baisser les charges

Par Aurélie Lagain et Anne Domece, France Bleu Vaucluse jeudi 3 septembre 2015 à 11:55

Des tracteurs d'agriculteurs bretons faisant route pour Paris
Des tracteurs d'agriculteurs bretons faisant route pour Paris © MaxPPP

En Vaucluse, peu de mobilisation jusqu'à Paris, mais les mêmes préoccupation que les éleveurs en colère.

Une trentaine d'agriculteurs provençaux est à Paris aux côtés d'un millier de tracteurs, de plusieurs milliers d'éleveurs et producteurs de lait, qui demandent des baisses de charges, et des aides.

C'est peu, mais en Vaucluse notamment ce n'est pas le meilleur moment en pleines vendanges et récolte de fruits et légumes .

"Supprimer les distorsions de concurrence"

En Vaucluse, Bernard Mille, président de la FDSEA (Fédération des syndicats d'exploitants agricoles) précise :"Toutes les filières ont ces revendications" . Ca fait "des années que nous n'avons plus de prix rémunérateurs, une concurence déloyale des pays étrangers" , qui ont "des charges moins élevées et beaucoups moins de contraintes administratives" . Il faut "supprimer les distorsions de concurrence" . Il précise, que dans notre pays, "le coût de la main d'oeuvre est deux à trois fois supérieur" en France, "le coût des charges sociales est très important" .

"Il faut avant tout acheter français"

Comment sensibiliser les gens à acheter local? Pour Bernard Mille il faut avant tout "acheter français" et français "hors domicile" , car "un peu plus de 50% des repas sont pris hors domicile" (restaurants, cantines, restauration à l'hôpital) et là "jusqu'à 70% des produits (notamment la volaille et les fruits et légumes) proviennent de l'étranger, sans que le consommateur le sache" .

L'invité de FBV