Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La fédération française du Bâtiment 59 62 lance un appel à la solidarité

-
Par , France Bleu Nord

La fédération française du Bâtiment 59 62 appelle les donneurs d'ordres publics et privés, à la solidarité. Les entreprises font face à la pénurie de matériaux qui entrainent des retards de chantiers et donc des pénalités.

Le BTP face aux pénuries de bois, de PVC et d'acier
Le BTP face aux pénuries de bois, de PVC et d'acier © Maxppp - Rémy Perrin

C'est une des nombreuses conséquences de la pandémie : les coûts des matériaux ont flambé depuis quelques mois. "Au début, c'était l'acier, indique Benoit Loison, le président de la fédération du Bâtiment dans le Nord et le Pas-de-Calais, ensuite ça a été le cuivre et l'aluminium, aujourd'hui, c'est le bois mais aussi le PVC". Certains profilés métalliques ont augmenté de 90% en quelques mois. 

Aujourd'hui, c'est la pénurie qui s'installe. La rupture d'approvisionnement bloque les chantiers et menace les entreprises de pénalités de retard. La fédération du Bâtiment lance un appel à destination notamment de la Région, des départements et des communes du Nord et du Pas-de-Calais mais aussi en direction des promoteurs immobiliers. Elle leur demande de faire preuve de solidarité pour permettre de réajuster les plannings d'interventions sans pénalités. 

Benoit Loison parle de "double peine" liée à cette pénurie de matériaux. "Les artisans ne peuvent pas faire entrer la trésorerie nécessaire à leur survie et en plus, on les pénalise parce que les chantiers prennent du retard." Il craint évidemment à terme la disparition de ces petites entreprises (90% ont moins de 10 salariés). Cela représente plus de 110 000 salariés dans les Hauts-de-France. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess