Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La filière automobile des Hauts-de-France attend beaucoup du plan de relance de l'Etat

Emmanuel Macron détaille ce mardi à Etaples, dans le Pas de Calais le plan d'aide à la filière automobile. Le secteur souffre énormément de la crise du coronavirus et "attend un soutien fort", explique la déléguée Picarde de l'Association de l'Industrie Automobile des Hauts-de-France.

Une usine Toyota à Onnaing dans le Nord près de Valenciennes.
Une usine Toyota à Onnaing dans le Nord près de Valenciennes. © Radio France - Rémi Brancato

Emmanuel Macron a choisi le sous-traitant Valéo, à Etaples, près du Touquet (62), pour détailler son plan de soutien à la filière automobile. Le Chef de l'Etat est attendu sur place à 16h30.

Le Président de la République doit détailler les différentes aides à l'achat de véhicules électriques mais aussi à essence et diesel. Le bonus écologique pourrait passer de 6.000 à 8.000 euros pour l'achat d'une voiture électrique. Le système de prime à la conversion, appelé aussi prime à la casse, sera élargi aux modèles essence ou diesel récents, neufs ou d'occasion : le montant de la prime pourrait atteindre 2.000 euros et aller jusqu'à 4.000 euros pour les ménages les plus modestes

Un moyen pour les constructeurs d'écouler ces modèles aux stocks importants avec le confinement et l'effondrement des ventes depuis le mois de mars.

Le redémarrage dépendra du plan de relance

"Aujourd'hui l'activité redémarre doucement, c'est une reprise molle", observe Valérie Plantard, déléguée Picarde de l'Association régionale de l'Industrie Automobile (ARIA). En mars on a produit environ 20% des volumes habituels, tout s'est arrêté en avril, en juin on espère 30% et jusqu'à 80% en septembre mais tout dépendra du plan de relance."

Pour Valérie Plantard, "il est important d'axer ces achats vers la production made in France et vers des véhicules propres. Aujourd'hui il faut évidemment penser à faire repartir notre filière mais il faut aussi penser l'après."

L'intégralité de l'interview de Valérie Platard est à écouter ici.

Les chiffres clés de l'automobile dans les Hauts-de-France

La filière automobile représente environ 55 000 emplois dans les Hauts-de-France. Ce sont trois constructeurs (Toyota, Renault et PSA) et sept sites. Il ne faut pas oublier les équipementiers qui totalisent 400 entreprises et environ 30 000 salariés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess