Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La filière bois du Périgord se porte bien

lundi 14 janvier 2019 à 5:16 Par Emmanuel Claverie, France Bleu Périgord

Après des années difficiles, la filière bois se porte bien en Périgord, portée notamment par la reprise du secteur du bâtiment.

Sur 15 ans, 12,7 millions de m3 de bois ont été récoltés et commercialisés en Périgord
Sur 15 ans, 12,7 millions de m3 de bois ont été récoltés et commercialisés en Périgord © Radio France - Emmanuel Claverie

Périgueux, France

Les professionnels de la filière bois du Périgord ont le sourire. Le deuxième secteur industriel  après l'agroalimentaire (hors BTP) du département a repris des couleurs selon Interbois Périgord, qui représente les acteurs de la filière.

La filière bois profite de la reprise du bâtiment

"Il faut le dire quand çà marche bien" se félicite Bernard Marès, exploitant forestier et gestionnaire de forêt à Loubéjac et président d'Interbois Périgord, l'interprofession. "Les scieries ont beaucoup de demande, certaines même ont du mal à s'approvisionner, les prix sont plutôt fermes, et les propriétaires peuvent valoriser la vente de leur bois dans les meilleures conditions, depuis le piquet, le bois de chauffage et les bois de sciage".

Pour Bernard Marès, cette reprise a une explication. "Elle est liée au regain de la construction,  ciment, chaux ou autres sont les gros consommateurs de palettes en bois. De plus les opérateurs doivent changer leurs palettes pour des palettes plus solides et réutilisables"

La filière bois, un secteur qui manque de bras en Périgord - Radio France
La filière bois, un secteur qui manque de bras en Périgord © Radio France - Emmanuel Claverie

Un secteur qui manque de bras

Face à cette embellie, les professionnels du bois peinent à recruter des jeunes pour notamment exploiter les forêts. Et pourtant le métier a bien évolué, en particulier en terme de pénibilité "Aujourd'hui, je peux travailler deux, trois, six mois sans toucher une tronçonneuse et sans toucher une bûche de bois" témoigne Jacques Tuneu de la SARL "le Castor" à la Roque-Gageac. "Le métier a beaucoup évolué depuis la tempête de 1999 poursuit-il. Aujourd'hui nos machines sont des bijoux de technologie. Les dimensions, les longueurs, les volumes, tout est géré, tout est programmé par des ordinateurs".

Près d'un Périgourdin sur quatre possède de la forêt.

En Dordogne, la forêt privée à 99% recouvre 45% du territoire. 99.000 personnes se partagent 418.000 hectares de bois, ce qui ne facilite pas sa gestion par les professionnels. Et beaucoup de ces parcelles ne sont pas ou sont mal gérées regrette Eloïse Sauzeau, technicienne forestière au CRPF, le centre régional de la propriété forestière sur la communauté de communes de la Vallée de l'Homme.  Un établissement public qui conseille gratuitement les propriétaires de forêt afin qu'ils puissent gérer leurs parcelles et pourquoi pas s'assurer un revenu ou un moyen de se chauffer. "la forêt est gérée quand on s'en soucie" explique-t-elle. "La forêt, c'est souvent très secondaire pour un propriétaire, ça se nettoie plus que çà ne s'exploite. Et effectivement, ils ne voient pas l'avantage à venir exploiter, nettoyer, reboiser, ou parfois quand ils s'en aperçoivent, c'est trop tard et il n'y a pas d'autre solution que de transformer. 

En Dordogne en 2017, 1.100 entreprises (artisans compris) vivaient de près ou de loin du bois, ce qui représente, selon les chiffres d'Interbois Périgord, 4.000 emplois salariés.