Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La filière bois recherche une centaine de personnes en Auvergne

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Les 150 scieries de la région peinent à trouver des salariés. La filière bois a mis en place un dispositif pilote pour recruter et former des volontaires.

L'essentiel du travail d'une scierie est mécanisé
L'essentiel du travail d'une scierie est mécanisé © Radio France - Emmanuel Moreau

Auvergne, France

Les grumes arrivent régulièrement des forêts environnantes pour être transformées, notamment en éléments de charpente. Les Scieries du Forez sont implantées à Vollore-Montagne, à 800 mètres d'altitude. Le site actuel date de 1979 mais l'entreprise familiale a connu cinq générations à sa tête depuis sa création. 17 salariés y travaillent, parfois de père en fils, et son site internet propose actuellement quatre emplois.

L'entreprise a du mal à recruter. La demande est importante, la ressource en bois dans les environs est énorme mais Les Scieries du Forez ne peuvent pas répondre à toutes les commandes. Et pourtant, le secteur a tous les atouts possibles selon Estelle Planche-Foulhoux, la responsable de la scierie: "On a beaucoup de place, des conditions de vie agréable, sans bouchons sur la route, le seul souci c'est de croiser un chevreuil de temps en temps".

400 heures de formation au CFA d'Ambert

Mais le métier n'attire pas. Le bruit et la sciure rebutent pas mal de candidats, tout comme le SMIC en début de carrière. Mais le métier est de moins en moins pénible grâce à la mécanisation. La manutention, le sciage, l'essentiel du travail est fait par des machines, sous la surveillance indispensable des salariés de la scierie. Car le bois est vivant, chaque bille est différente, le coup d’œil et l'expérience sont indispensables pour savoir comment tirer le meilleur parti de chaque pièce.

Pour trouver de nouveaux salariés, la filière bois a mis en place une opération baptisée Innover pour l'emploi. 14 personnes vont suivre une formation dans deux CFA, dont celui d'Ambert, avant de bénéficier d'un CDD de six mois dans une scierie, et si tout va bien d'un CDI ensuite. L'opération est financée à 80% par la région et à 20% par Pôle Emploi. 

Le meilleur diplôme, c'est la motivation : Frédéric Castaings, responsable du pôle Auvergne de la Filière Bois AURA

Les recrutements ont eu lieu, pas forcément sur diplôme mais sur la motivation des candidats. Ils vont suivre une formation de 400 heures au CFA à partir de la rentrée de septembre. En Auvergne, la filière bois représente 1.000 emplois directs, plus tous les emplois indirects.

Choix de la station

France Bleu