Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vins de Bordeaux : "Un fort rebond" de l'activité attendu en 2021

-
Par , France Bleu Gironde

Après plusieurs années compliquées à cause de la taxe américaine sur les vins français, le Brexit et la crise sanitaire, la filière viticole bordelaise est optimiste pour 2021. Bernard Farges, président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux, s'attend à "un fort rebond de l'activité".

Bernard Farges, président du CIVB
Bernard Farges, président du CIVB © Radio France - Margot Turgy

Une filière viticole bordelaise optimiste. C'est le message qu'a voulu faire passer ce jeudi 24 décembre sur France Bleu Gironde Bernard Farges, le président du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB), à propos de 2021. "On a vu un rebond très fort" de l'activité cet été et "on s'attend à un rebond fort aussi en 2021, quand la pression baissera sur le sujet sanitaire", explique-t-il. 

Et après plusieurs années compliquées, les viticulteurs en ont bien besoin. Il y a bien sûr eu la crise sanitaire en 2020, difficile pour les professionnels des vins de Bordeaux à cause "de la fermeture des restaurants, des hôtels et de l'événementiel", rappelle Bernard Farges. "Mesurer précisément" l'impact de la crise du Covid-19 n'est "pas possible, mais elle est très dure comme pour d'autres secteurs d'activité" souligne-t-il. 

Le président du CIVB rappelle aussi que la filière viticole est dans une situation compliquée depuis 2019 : "L'économie a été ralentie avec la taxe américaine sur les vins." Pour Bernard Farges, l'élection de Joe Biden comme président des Etats-Unis est donc "un espoir. Les Européens et les Américains vont discuter. Des deux côtés de l'Atlantique, on sait qu'il faut sortir de cette taxe", affirme-t-il. 

Autre difficulté avec laquelle doit composer la filière viticole bordelaise : le Brexit. "Cela fait cinq ans qu'on nous promet des difficultés, qu'on se demande ce qu'il va se passer et on ne sait toujours pas", rappelle Bernard Farges. Mais "les Anglais ont l'habitude de s'adapter, les Européens vont s'adapter et l'économie va repartir", espère-t-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess