Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La fin de l'aventure pour l'Alizarine, la péniche ardéchoise qui livrait du vin à Paris

dimanche 22 juillet 2018 à 18:43 Par Jade Peychieras, France Bleu Drôme Ardèche

L'Alizarine, ce bateau qui livrait du vin depuis l'Ardèche jusqu'à Paris, a été vendu. La société a été mise en liquidation par le tribunal de commerce d'Aubenas.

Alizarine en 2015 avant sa première livraison de vin.
Alizarine en 2015 avant sa première livraison de vin. © Radio France - Florence Gotschaux

Ardèche, France

C'est une page qui se tourne pour l'Alizarine. Quelques mots sur Facebook pour mettre fin à une épopée de plus de 5 ans : "Adieu et navigue, belle Alizarine !" Trop dur d'en dire plus pour Raphaël et Cécile, le couple de bateliers à l'origine du projet. L'Alizarine vient d'être vendue aux enchères suite à la liquidation de l'entreprise. 

Tout commence en 2013, quand le couple d'Ardéchois décide de réaménager une péniche pour livrer du vin à Paris, en bateau, sur le Rhône. Un mode de transport écologique : l'Alizarine pollue sept fois moins qu'un camion, en transportant six fois plus de marchandise. Mais c'est aussi beaucoup plus long : 18 jours pour gagner la capitale contre six heures par la route. Première livraison en 2015 : 6 000 bouteilles voguent en direction de la capitale. Cécile et Raphael embauchent même un matelot.

Ils sont soutenus par les départements de la Drôme, de l'Ardèche, par la région Rhône-Alpes, et la région Île-de-France, ils sont même labellisés COP 21

Mais voilà, en 2017, les problèmes financiers rattrapent l'Alizarine : pas assez de clients. Début 2018, le tribunal de commerce d'Aubenas place la société en redressement judiciaire, avant la liquidation de l'entreprise. 

L'aventure continue pour l'Alizarine : Denis robert, le propriétaire du Mas d'Intras, un des premiers clients, a racheté la péniche et il compte relancer l'activité.