Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La fin de la grève à la STDG et le retour à la normale pour les bus de l'agglomération Nîmoise

mercredi 14 novembre 2018 à 22:21 Par Ludovic Labastrou, France Bleu Gard Lozère

Après 6 heures de négociations représentants des salariés de la STDG et Transdev, le délégataire des transports de Nîmes métropole ont trouvé un accord. La fin d'une grève entamée il y a 3 jours et la levée et du blocus des dépôts des bus Tango. Des bus qui circulent à nouveau normalement ce jeudi.

3 jours de blocus des bus Tango à Nîmes pour faire plier la direction.
3 jours de blocus des bus Tango à Nîmes pour faire plier la direction. © Radio France - Ludovic Labastrou

Nîmes, France

La fin de conflit à la STDG à l'issue de trois jours de grève. Après six heures de négociations qui se sont terminées en tout début de soirée ce mercredi, Transdev, le futur délégataire des transports de l'agglo nîmoise, et représentants des salariés ont trouvé un accord de sortie de conflit. Une trentaine de salariés soutenus par la CGT contestaient leur éventuel transfert vers un nouveau prestataire COOP 30. La fin de la grève a été votée ce mercredi soir ainsi que la fin du blocus du dépôt des bus Tango. Les bus circulent à nouveau normalement ce jeudi.

Une mobilisation exemplaire explique la CGT-Stdg

Aucun bus dans les rues de Nîmes durant 3 jours, un argument explique la CGT-Stdg qui a sans doute singulièrement pesé dans la balance des négociations avec Transdev. Les 30 salariés qui quitteraient la Stdg pour rejoindre la COOP 30 conserveront les mêmes conditions de salaires et de primes que dans leur ancienne entreprise. Mieux ils obtiennent une prime de transfert de 2.000 euros au lieu des 1.500 proposés par la direction. Autre engagement du protocole de fin de sortie, en cas de refus de transfert le salarié ne pourra pas être licencié. 2 des trois jours de grève seront retenus sur les salaires.