Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Fin du suspense pour les chantiers navals STX de Saint-Nazaire, l'accord avec Fincantieri annoncé ce mercredi

mercredi 27 septembre 2017 à 6:34 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan et France Bleu

C'est ce mercredi soir que doit être annoncé l'accord trouvé entre la France et l'Italie pour le rachat des chantiers navals de Saint-Nazaire. Après la nationalisation temporaire au début de l'été, les Italiens devraient finalement être majoritaires à 51% mais avec des garanties pour l'emploi.

Les chantiers navals de Saint-Nazaire font travailler 2.600 salariés et 5.000 de plus en comptant les sous-traitants
Les chantiers navals de Saint-Nazaire font travailler 2.600 salariés et 5.000 de plus en comptant les sous-traitants © Maxppp -

Saint-Nazaire, France

Les salariés des chantiers navals de Saint-Nazaire devraient enfin être fixés sur leur sort ce mercredi soir. La France et l'Italie doivent annoncer l'accord auquel elles ont abouti pour le rachat des chantiers par le groupe Fincantieri.

Les Italiens finalement majoritaires à 51% ?

Rien de totalement sûr, mais les Italiens devraient finalement être majoritaires à 51%, alors que c'est ce que voulait éviter Emmanuel Macron, voilà pourquoi la France avait décidé de nationaliser temporairement les chantiers cet été. Mais depuis, le gouvernement aurait obtenu des garanties au niveau du transfert du savoir-faire notamment et des emplois. Les chantiers comptent actuellement 2.600 salariés et en font travailler 5.000 chez les sous-traitants.

Un accord, aussi, avec l'ex-DCNS

La France aurait aussi obtenu un rapprochement entre Fincantieri et Naval group (ex-DCNS), ce qui doit permettre à l'industriel militaire français de mieux résister à la concurrence internationale.