Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Flèche : elles transforment les vieilles chaussettes en vêtements

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

Le projet Chaussettes orphelines s'implante en Sarthe par le biais de l'entreprise Norme et style, à La Flèche. Un point de collecte de chaussettes usées a été mis en place à l'imprimerie fléchoise Brodard et Taupin. Elles seront recyclées pour en faire des nouveaux textiles.

Les chaussettes usées, trouées, orphelines (ou les trois) collectés à l'imprimerie Brodard et Taupin, à la Flèche, trouvent une seconde vie grâce au projet "Chaussettes orphelines".
Les chaussettes usées, trouées, orphelines (ou les trois) collectés à l'imprimerie Brodard et Taupin, à la Flèche, trouvent une seconde vie grâce au projet "Chaussettes orphelines". © Radio France - Clémentine Sabrié

Que faire de vos chaussettes orphelines ? De vos socquettes trouées ? De vos collants effilés ? Au lieu de les mettre à la poubelle, une styliste franco-brésilienne, basée à Paris, a eu l'idée de les recycler pour en faire des nouveaux textiles. Marcia de Carvalho a lancé son projet Chaussettes orphelines, il y a une dizaine d'années. 

En France, 300 millions de paires de chaussettes sont vendues chaque année. Ce qui produit 16.000 tonnes de déchets par an, dont seulement 5 à 10% sont recyclés.

Un point de collecte chez Brodard et Taupin

Le dispositif s'implante en Sarthe, en février 2021, via Norme et syle. L'entreprise fléchoise de vêtements de travail a signé un partenariat avec Chaussettes orphelines pour développer son activité dans le Grand Ouest. "C'est important de soutenir une économie circulaire", explique sa gérante, Gersende Tanguy-Blanchard.

Les employés de Brodard et Taupin peuvent déposer leurs chaussettes abîmées dans ces cartons, depuis début avril 2021.
Les employés de Brodard et Taupin peuvent déposer leurs chaussettes abîmées dans ces cartons, depuis début avril 2021. © Radio France - Clémentine Sabrié

Sur ses 200 clients, la société sarthoise espère mettre en place des points de collecte dans une cinquantaine d'entreprises. C'est chose faite, début avril, à l'imprimerie fléchoise Brodard et Taupin. Quatre cartons ont été installés en face de la salle de pause, près de la pointeuse, pour récupérer les chaussettes abîmées des employés. "Tous les salariés passent au moins deux fois par jour devant cet endroit", souligne la directrice, Virginie Hamm-Boulard. Il faut séparer les chaussettes foncées des blanches. "Le blanc est bien trié, mais les couleurs foncées, il y a encore un peu de blanc dedans", observe Gersende Tanguy-Blanchard, jeudi 15 avril.

Au bout d'une semaine de collecte, quelques dizaines de chaussettes ont été récoltées au sein de l'imprimerie Brodard et Taupin.
Au bout d'une semaine de collecte, quelques dizaines de chaussettes ont été récoltées au sein de l'imprimerie Brodard et Taupin. © Radio France - Clémentine Sabrié

Des chaussettes, des pulls, des plaids

A partir de cette matière première, plusieurs vêtements peuvent être créés : bonnets, chaussettes, pulls, plaids ou même étuis à lunettes. "Si l'entreprise a un besoin de refaire autre chose avec les chaussettes, c'est vraiment le top de la démarche", précise la patronne de Norme et style. Les Ateliers Arkal, à La Flèche aussi, ont choisi des pulls d'entreprise, par exemple.

Pour afficher ce contenu Instagram, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La démarche de Marcia de Carvalho est écologique, sociale et solidaire. "Quand une entreprise lance ce genre des projet, les équipes sont fières", décrit-elle d'expérience. L'aspect pédagogique du projet a plu à Virginie Hamm-Boulard. "On montre aux salariés que, même au sein de l'entreprise, on peut participer à ce type d'actions simples, qui ne demandent pas de moyens et que chacun peut faire cette démarche", détaille la directrice de l'imprimerie.

En une semaine, quelques dizaines de chaussettes ont été récoltés à Brodard et Taupin. "Je me demande si c'est parce que 80% des salariés sont des hommes et qu'ils n'ont pas l'habitude de s'occuper des vêtements ou des collectes de vêtements", s'interroge Virginie Hamm-Boulard. La cheffe d'entreprise exhorte ses employés à lui prouver le contraire en rapportant les petits sacs en tissus qui leur ont été distribués plein de chaussettes trouées.

Pour envoyer vos chaussettes orphelines

Si vous êtes trop loin d'un point de collecte, vous pouvez aussi envoyer vos chaussettes orphelines par La Poste à l'adresse : 2 rue des Gardes, 75018 Paris.

Le reportage de France Bleu Maine de Clémentine Sabrié 

Les chaussettes orphelines

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess