Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La FNAIM Savoie-Mont Blanc inquiète pour le marché immobilier en cas de troisième confinement

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

La FNAIM Savoie-Mont Blanc présentait ce jeudi son bilan d'activité 2020. Pas catastrophique, grâce aux aides et à la reprise d'activité entre les deux confinements. Les principales inquiétudes concernent les locations en station. Grosse inquiétude : un possible reconfinement long.

Les remontées mécaniques sont toujours fermées en stations - ici, aux Menuires
Les remontées mécaniques sont toujours fermées en stations - ici, aux Menuires © Radio France - Damien Triomphe

Le marché immobilier en Pays de Savoie résiste plutôt bien à la crise sanitaire. La FNAIM qui s'occupe de 10 000 biens immobiliers dans l'Ain, Savoie et Haute-Savoie faisait ce jeudi le bilan de son année 2020. L'offre locative et les loyers sont en hausse, le nombre de transactions a baissé entre 15 et 20%, mais les professionnels envisagent une bonne reprise. Seule véritable inquiétude : la perspective d'un reconfinement long. Sébastien Cartier est invité de la Nouvelle éco en Pays de Savoie, il est président adjoint de la FNAIM Savoie-Mont Blanc. 

Malgré le Covid-19 et les mesures sanitaires, la pierre en Savoie et Haute-Savoie reste une valeur sûre ?

Tout à fait, nous avons pu constater tout au long de cette année 2020 très particulière que malgré les confinements qui ont freiné temporairement l'activité, dès que nous avons pu retravailler, nous avons connu des "effets rebonds", spécialement dans le secteur d'Annecy ou du Genevois, ou même d'une manière générale en Savoie-Mont Blanc. La vacance locative est relativement faible et quand on fait un investissement immobilier, on a malgré tout un rendement très intéressant.

Cela pourrait tout de même devenir très compliqué en cas de troisième confinement, surtout pour les locations ?

C'est vrai qu'un troisième confinement, même si on ne sait pas comment il sera mis en œuvre, ni combien de temps il durera, serait inquiétant. Les secteurs d'activité qui souffrent le plus tiennent pour l'instant grâce au chômage partiel. En Suisse, il y a eu aussi des mesures de réduction d'horaires de travail. Il est certain que s'il arrive des vagues de licenciement, ce sera très compliqué pour le marché locatif qui en dépend étroitement. Nous espérons en tout cas que ce confinement sera le plus réduit possible, que l'on pourra avoir une perspective beaucoup plus positive après avec le printemps et l'été et notamment le vaccin.

On parle beaucoup des aides aux petits commerces, mais est-ce que les agences immobilières y ont droit ?

Les aides sont les mêmes que pour tout le monde, celles qui sont données aux commerces pouvant justifier d'une perte de chiffre d'affaires. Il y a actuellement une démarche auprès du gouvernement qui concerne les agents immobiliers pratiquant la location saisonnière qui sont très largement touchés. Il faudrait les faire passer en catégorie S1, c'est-à-dire une catégorie directement liée au tourisme. Ils seraient éligibles à des aides plus importantes alors que ce n'est pas le cas aujourd'hui. Car certaines de ces agences réalisent plus de 50% de leur chiffre d'affaires en location saisonnière

Choix de la station

À venir dansDanssecondess