Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La fonderie du Poitou fonte placée en redressement judiciaire, deux semaines pour trouver un éventuel repreneur

mardi 12 février 2019 à 10:43 Par Rivière Isabelle et Baudouin Calenge, France Bleu Poitou

A Poitiers, le tribunal de commerce a rendu sa décision ce mardi matin : après St Jean Industries, c'est la Fonderie du Poitou fonte qui est placée en redressement judiciaire. La justice fait coïncider les calendriers des deux fonderies d'Ingrandes-sur-Vienne.

Les fonderies du Poitou à Ingrandes sur vienne
Les fonderies du Poitou à Ingrandes sur vienne © Maxppp - Maxppp

Ingrandes-sur-Vienne, Ingrandes, France

La décision est tombée devant le tribunal de commerce de Poitiers  : à Ingrandes-sur-Vienne, la fonderie du Poitou fonte est placée en redressement judiciaire et va disposer de moins de trois semaines pour trouver un éventuel repreneur. La justice a donc décidé de faire coïncider les calendriers de la fonderie fonte et de St Jean industries, l'ex-alu. Date limite pour le dépôt des candidatures: le 28 février.

Et ce n'est pas un hasard car on sait désormais que le groupe anglo-indien Liberty House, déjà candidat à la reprise de l'ex fonte Alu, a annoncé son intention de reprendre aussi la fonte. "Nous y travaillons" nous a confirmé ce mardi matin le directeur européen du groupe. Cette solution d'une reprise globale des deux sites, Renault et les pouvoirs publics la soutenaient ardemment. Liberty House s'est rangé à leur conviction.

Un projet de reprise, mais pourquoi faire ?

C'est l'inconnu. Pour l'alu, la première ébauche du projet de reprise est loin d'avoir satisfait les élus du personnel et les magistrats du tribunal de commerce. Ces dernier ont donné un mois de plus au groupe pour améliorer l'offre. Pour la fonte on part de zéro. "Il y a 408 salariés, 408 familles qui attendent désormais dans l'angoisse" affirme le délégué CGT de la fonte Tony Clep. Et l'inquiétude est réelle car la fonte est encore plus impactée que l'alu par la chute des commandes dans l'automobile. Or, dans son premier projet pour l'alu, Liberty House a proposé de supprimer 130 des 350 emplois. Qu'en sera-t-il pour la fonte ?

Premiers éléments de réponse le 28 février. Mais Liberty House sera-t-il capable de rendre sa copie dans un si bref délai ? Lui faudra-t-il un délai supplémentaire ? Quelles conséquences pour l'emploi ? Ces questions angoissantes vont sans doute hanter les nuits des 408 salariés de la fonte