Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La fonderie jurassienne MBF Alu placée en liquidation judiciaire, les salariés en colère

Le tribunal de commerce de Dijon a prononcé la liquidation judiciaire pour la fonderie MBF Alu basée à Saint-Claude dans le Jura. Il a rendu son délibéré ce mardi après-midi. 284 salariés vont perdre leur emploi. Le maire de Saint-Claude met les drapeaux en berne.

Les salariés en colère ont retourné une voiture de l'entreprise.
Les salariés en colère ont retourné une voiture de l'entreprise. © Radio France - Julien Laurent

Le couperet est tombé ce mardi après-midi pour la fonderie MBF Alu, basée à Saint-Claude dans le Jura : la liquidation judiciaire a été prononcée par le tribunal de commerce de Dijon. Il a rendu son délibéré après l'audience du 15 juin dernier. 284 salariés sont concernés et vont perdre leur emploi avec la fermeture de l'usine.

Des larmes et de la colère à l'annonce de la liquidation

Le délégué syndical CGT, Nail Yalcin l'a annoncé en larmes aux journalistes à la sortie de la salle d'audience, avant de rejoindre les salariés pour leur donner la nouvelle. Une trentaine d'employés ont fait le déplacement à Dijon, certains en larmes et en colère à l'annonce de la décision. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Ils ont tagué, retourné et mis le feu à une voiture ciglée MBF Alu et garée devant la cité judiciaire à Dijon.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les drapeaux en berne à Saint-Claude

Le maire de Saint-Claude, Jean-Louis Millet, dénonce "un assassinat d'entreprise, un coup de poignard". Il a décidé de mettre les drapeaux en berne dans sa ville à partir de ce mercredi, car "la ville est en deuil" avec la fermeture de MBF Alu, "l'entreprise historique de la ville". Avec les familles de salariés "ça fait 1000 habitants qui n'ont plus rien... on fait quoi?" lâche l'élu.

L'Etat débloque 50 millions d'euros pour aider les salariés

De son côté, l'Etat regrette "une nouvelle tragique et triste" confie Bercy. le ministère de l'Economie affirme avoir travaillé d'arrache pied pour trouver un repreneur pérenne, en vain. Désormais, l'Etat annonce un fonds d'accompagnement et de reconversion de 50 millions d'euros (pour des formations, aides à la mobilité des salariés...) et en parallèle lance le dispositif Territoires d'industrie pour attirer des entreprises dans le bassin d'emplois de Saint-Claude.

Neuf mois de combat 

Le site était placé en redressement judiciaire le 4 novembre 2020 et le tribunal de commerce avait accordé à deux reprises un délai supplémentaire aux candidats à la reprise pour travailler leurs offres. Après l'audience du 15 juin, il avait deux possibilités : accepter le dossier de reprise de Mikaël Azoulay ou prononcer la liquidation, car l'usine souffre d'un manque de trésorerie. Les salariés sont mobilisés depuis plusieurs mois pour tenter de sauver l'usine du sous-traitant automobile. Ils ont même menacé de faire sauter le site en cas de fermeture.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess