Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La Fromagerie des Aldudes dans le rouge

jeudi 29 novembre 2018 à 6:01 Par Andde Irosbehere, France Bleu Pays Basque

Installée aux Aldudes, la fromagerie de la Coopérative laitière du Pays basque est depuis quelques années en proie à de grandes difficultés financières. Malgré une dette de plusieurs millions d'euros, ses responsables espèrent relever la tête d'ici quelques mois

La Fromagerie des Aldudes a vu le jour en 2014
La Fromagerie des Aldudes a vu le jour en 2014 © Radio France - Radiofrance

Aldudes, France

C'est un secret de polichinelle. Depuis l'inauguration de sa fromagerie flambant neuve en février 2014, la Coopérative laitière du Pays basque n'a pas encore trouvé son équilibre financier. Aujourd'hui, elle se trouve dans la zone rouge.

Sa situation financière est suivie de près par le tribunal de commerce de Bayonne. En 2015, un mandat ad hoc avait d'abord été mis en place. Cette procédure préventive, qui s'adresse aux entreprises en difficulté, avait abouti quelques mois plus tard à un protocole de conciliation avec les créanciers.

Mais aujourd'hui, force est de constater qu'elle n'a pas permis à la coopérative de relever complètement la tête. Malgré des ventes qui sont reparties à la hausse, une dette colossale, de l'ordre de plusieurs millions d'euros, plombe toujours les comptes de l'entreprise.

Conséquence : les producteurs coopérateurs qui lui livrent le lait ont accepté de ne pas être payés. Jusqu'à 18 mois de retard de paiement, voire plus. Des sommes qui s'élèvent dans certains cas au dessus de 200 000 euros. Une situation telle qu'une trentaine de producteurs ont préféré quitter la coopérative ces dernières années, et livrer leur production ailleurs. D'autres en font de même tout en gardant une part de capital à la CLPB.

La fromagerie des Aldudes produit des fromages de vache, de brebis et du beurre - Radio France
La fromagerie des Aldudes produit des fromages de vache, de brebis et du beurre © Radio France - Radio France

Des malfaçons suspectées dans la chaîne du froid

Pour l'instant, pas de cessation de paiement, mais la justice pourrait décider à tout moment un redressement judiciaire. Les dirigeants eux veulent encore y croire. D'un part ils assurent qu'ils ont recommencé à payer les producteurs, et surtout ils espèrent obtenir gain de cause dans le litige qui les oppose au entreprises responsables de la fabrication de la chaîne du froid. C'est à cause de malfaçons dans le matériel frigorifique que la coopérative ne parviendrait pas à affiner correctement certains de ses fromages, et que les ventes seraient en deçà des prévisions. 

Les producteurs sont au courant de ces problèmes. Réunis en assemblée générale il y a 15 jours, ils ont décidé malgré tout à l’unanimité de poursuivre l'aventure.  Il y a plusieurs années, ils avaient dû longuement batailler avec les industriels pour pouvoir valoriser et transformer eux-même leur lait. Leur outil s'était concrétisé en 2014 et avait suscité beaucoup d'espoir. Les élus ainsi qu'une campagne de crowfunding avaient massivement soutenu ce projet collectif qui se retrouve donc aujourd'hui sur le fil du rasoir.

Sur fond de tensions entre syndicats, la situation divise profondément le monde agricole à l'intérieur du Pays basque. Si tout le monde est au courant des difficultés économiques de la CLPB, personne n'a souhaité publiquement s'exprimer à notre micro.

Les responsables de la coopérative non plus n'ont pas souhaité répondre à nos questions, préférant attendre l'issue de la procédure.

La fromagerie des Aldudes emploie aujourd'hui 25 salariés; 6 millions d'euros avaient été investis à l'époque dans la fromagerie. Le projet avait reçu par ailleurs 900 000 d'aides publiques, et 400 000 euros de financement participatif.