Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La fronde s'organise contre le grand domaine skiable des Pyrénées-Orientales

mercredi 4 mai 2016 à 12:14 Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon

Le projet de liaisons entre les stations de ski des Angles, de Formiguères et de Font-Romeu ne fait pas l'unanimité chez les habitants. Une quinzaine d'associations vient de se regrouper en collectif pour s'y opposer.

Vue de la station de ski des Angles
Vue de la station de ski des Angles © Maxppp - MICHAEL ESDOURRUBAILH

Les Angles, France

La résistance s'organise en Cerdagne et Capcir. Un collectif regroupant une quinzaine d'associations vient de se créer contre le projet de fusion des stations de ski des Angles, de Font-Romeu et Formiguères. Une pétition est lancée et un rassemblement est prévu le 5 juin au lac de Balcère.

A la tête du mouvement, Christian Blanc. L'ancien maire des Angles, et ancien président des neiges catalanes, prévoit une "catastrophe" pour la nature et l'agriculture, et surtout, il n'est pas persuadé que l'impact sur l'économie soit considérable.

Les opposants estiment qu'il ne faut pas tout miser sur les sports d'hiver, qu'il faut développer autre chose, alors que la neige se fait de plus en plus rare. Bref, anticiper le réchauffement climatique, pour ne pas être étouffé plus tard. Cultiver le côté "humain" des stations des Pyrénées-Orientales aussi, qui fait parfois venir des skieurs de loin.

Les éleveurs craignent de leur côté aussi de voir les estives détruites par les futures installations, comme les remontées mécaniques ou les logements.

Les élus majoritairement favorables au projet

Mais la plupart des élus de Cerdagne et Capcir défendent bec et ongles ce projet de liaison entre les stations. Surtout que la Cour des comptes incite à la fusion des domaines pour réduire les coûts de fonctionnement.

Jean-Louis Demelin, le maire de Font-Romeu, estime que ce projet est indispensable pour l'économie des hauts cantons et qu'il faut le mener, avant qu'il ne soit trop tard. Car les stations du département sont déjà devancées par les domaines espagnols et andorrans, mais aussi ceux des Alpes, aux tailles beaucoup plus grandes.

Jean-Louis Demelin dit aussi défendre "ceux qui veulent vivre au pays". Et pour vivre au pays, "il n'y pas d'autre solution" , selon lui, que les sports d'hiver. Un poumon économique qui permet de créer des maisons de santé, des écoles, de maintenir des services publics. Et de garder voire développer la population en Cerdagne et Capcir.

Autour de ce projet catalan, deux visions de la montagne s'affrontent. Et la bataille ne fait certainement que commencer.