Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Gabare, le supermarché coopératif d'Olivet, vogue sur le succès

-
Par , France Bleu Orléans

La Gabare a ouvert ses portes le 11 septembre 2019. Un an après, le supermarché coopératif d'Olivet se porte bien. Il organise depuis jeudi et jusqu'à samedi soir des portes ouvertes pour tenter d'attirer encore de nouveaux clients et adhérents.

La Gabare fête ses 1 an et organise des portes ouvertes
La Gabare fête ses 1 an et organise des portes ouvertes © Radio France - Patricia Pourrez

e" C'était un pari un peu fou et oui, on peut dire qu'on l'a ré du magasin. Ils doivent régler au départ une souscription en parts sociales ( 10 ou100eet ils doivent s'engager à consacrer  ouvert il y a exactement un an dans la zone des Aulnaies, à Olivet. "Au départ, on avait 600 clients-adhérents, on a pratiquement le double aujourd'hui. On est dans nos prévisions" assure Benoit Lonceint. Pour se rapprocher de l'équilibre financier, la Gabare cherche à attirer 150 à 200 clients de plus. C'est l'objectif des portes ouvertes organisées depuis jeudi et jusqu'à samedi soir. 

" Manger mieux et moins cher" 

A la Gabare, les clients sont en même temps les co-propriétaires du magasin. Ils réglent au départ une souscription en parts sociales ( 10 ou 100 euros) et ils doivent s'engager à consacrer trois heures par mois au fonctionnement du lieu. Certains s'occupent des commandes, d'autres de la mise en rayon ou de la vente. "Contrairement à ce que certains pensent, ce n'est pas très contraignant. Et surtout, ça crée du lien social" pour Dany Blot, un retraité de la Chapelle Saint Mesmin. Lui et sa femme ont soutenu le projet dès le début avec l'idée aussi de "manger mieux et moins cher". Ils estiment que le prix moyen de leur panier a baissé de 15% à 20%. 

Le tableau de service avec les adhérents
Le tableau de service avec les adhérents © Radio France - Patricia Pourrez

Des rayons de plus en plus fournis

En un an, la Gabare est aussi passée de 2.000 références de produits à 7.000. On trouve de tout : alimentation, vins, produits ménagers et même croquettes pour chiens et chats. "On s'est diversifié tout en respectant précisément ce que souhaitent nos adhérents. Le premier principe, ça reste d'avoir une alimentation saine à coût réduit" explique Jean-Pierre Paulhac, le Président de l'association des Amis de la Gabarre. Aujourd'hui, la structure travaille en direct avec 146 producteurs. "On essaye de les faire venir régulièrement pour des animations. Les adhérents y sont très sensibles". La Gabare possède par exemple un rayon vin très fourni avec une priorité donnée aux vins de Loire.

Et pourquoi pas un 2e en projet ?

Aujourd'hui, la seule difficulté pour la Gabare, c'est peut-être de ne pas réussir à attirer les habitants du centre et du nord d'Orléans. "On ne regrette pas notre emplacement à Olivet. Mais, c'est vrai qu'on pourrait toucher une population plus large en étant central" explique Benoit Lonceint. Aujourd'hui, 60 % des clients adhérents de la Gabare viennent d'Olivet, Saint Pryvé, Saint Hilaire, Orléans la Source et la Ferté Saint-Aubin. "Si tout va bien, peut-être que dans l'avenir, on peut imaginer ouvrir un deuxième supermarché plus au nord" confie Benoit Lonceint, jamais à court de projet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess