Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La grande pauvreté de certains agriculteurs lozériens

lundi 25 janvier 2016 à 9:15 Par Arnaud d'Arcy et Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère

En Lozère, certains agriculteurs retraités, souvent très âgés, vivent avec seulement 500 euros par mois, et se retrouvent dans la misère.

Manifestation de retraités agricoles
Manifestation de retraités agricoles © Maxppp

Nîmes, France

Le monde agricole est en pleine crise. Les producteurs de porcs, lait et viande bovine sont dans les rues depuis plusieurs jours : baisse de revenu, crise des filières, les agriculteurs n'en peuvent plus

Des manifestations pour dénoncer la situation difficile des exploitations.

Et les difficultés d'aujourd'hui se feront ressentir dans l'avenir, notamment au moment de la retraite. En moyenne, les retraités agricoles ne touchent que 843 € brut par mois. Et la situation est bien pire pour les femmes : elles n'atteignent en moyenne que 558 € par mois. Des retraites inférieures au seuil de pauvreté (987 € par mois).

 En Lozère, Saïd Makhloufi a rencontré des agriculteurs à la retraite qui vivent dans des conditions dramatiques.

Reportage chez des agriculteurs retraités en Lozère

Georges Pradeille est le président de la section des Anciens exploitants agricoles de la FDSEA de Lozère (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles). En moyenne, les retraités agricoles ne touchent que 843 € brut par mois. En net le montant est très faible.

George Pradeilles