Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La Grande Récré tangue, doutes sur l'avenir du magasin de Saint-Etienne

jeudi 8 mars 2018 à 20:20 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire

Le groupe propriétaire de la Grande Récré a annoncé être en cessation de paiement mardi 6 mars, avec une dette de 105 millions d'euros. Les ventes ont été mauvaises pour Noël 2017. A Saint-Etienne, le doute plane sur l'avenir du magasin installé dans la Galerie Dorian.

Le magasin de la Grande Récré, installé dans la Galerie Dorian à Saint-Etienne, a déjà été fragilisé par le départ de la Fnac en mai 2017.
Le magasin de la Grande Récré, installé dans la Galerie Dorian à Saint-Etienne, a déjà été fragilisé par le départ de la Fnac en mai 2017. © Radio France - Noémie Philippot

Saint-Étienne, France

La Grande Récré va mal. Le groupe Ludendo, qui détient l'enseigne, est en cessation de paiement, avec une dette de 105 millions d'euros. Les ventes ont dégringolé de presque 6% sur la période de Noël en 2017. Une période essentielle : elle représente un tiers du chiffre d'affaires de l'enseigne.

Un magasin déjà fragile

Une chute liée en partie à l'essor des ventes en ligne, avec une grosse concurrence en terme de prix. A Saint-Etienne, difficile de ne pas s'interroger sur l'avenir du magasin La Grande Récré installé dans la Galerie Dorian : le départ de la Fnac en mai 2017 a nettement impacté la clientèle.

Sur 252 magasins en France, une dizaine risquaient déjà de fermer avant ce coup dur pour la Grande Récré.  Le groupe ne veut pas s'exprimer avant l'entrer dans la procédure de redressement judiciaire, donc on ne sait pas si le magasin de Saint-Etienne est menacé, mais il ne respire pas la santé : malgré 50% de réduction sur des dizaines d'articles en rayon, les allées sont pratiquement désertes.   

Sursis pendant quelques mois

La communication du groupe se veut sereine, mais on sent que tout est verrouillé : les employés de Saint-Etienne ont reçu un courrier par internet, ils ont l'interdiction de parler. Mais ils assurent tout de même ne pas avoir d'inquiétude. 

Pour le directeur de la Galerie Dorian, le renouvellement du bail de l'enseigne en décembre 2017 est un signe positif, sur les chiffres du magasin stéphanois.  Mais peut-il vraiment survivre à la procédure judiciaire ? 

Sans commentaire de Paris, difficile de lever le doute.  Reste que la Grande Récré a gagné au moins quelques mois de sursis : la direction assure que les magasins pourront tous fonctionner normalement, au moins pendant la phase d'observation fixée par le tribunal de commerce de Paris.