Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La grève des agents de l’agglomération du Cotentin continue aujourd'hui

jeudi 29 novembre 2018 à 3:02 Par Anthony Raimbault, France Bleu Cotentin

De nombreuses poubelles vont rester sur les trottoirs ce jeudi encore. Trois syndicats appellent les agents de l’agglomération à poursuivre la grève.

De nombreuses poubelles de l'agglomération du Cotentin ne sont plus ramassées depuis lundi
De nombreuses poubelles de l'agglomération du Cotentin ne sont plus ramassées depuis lundi © Radio France - Benoit Martin

La nouvelle réunion de négociation mercredi après-midi n’a pas permis de trouver une issue au premier mouvement social d’envergure dans l’agglomération du Cotentin.  A l’appel de trois syndicats, une centaine d’agents fait grève depuis lundi pour conserver leurs acquis sociaux. 

Pour comprendre l’origine du confit, il faut remonter deux ans en arrière. Avant la création de la communauté d’agglomération du Cotentin, les agents avaient sur chaque territoire des avantages particuliers. La nouvelle collectivité veut harmoniser les règles du travail pour le millier d’agents. Jean-Louis Valentin, président de la communauté d’agglomération du Cotentin, estime que certains agents ont profité d’avantages qui ne peuvent plus aujourd’hui répondre au cadre imposé par l’Etat aux collectivités locales. 

Des jours de repos supprimés

Concrètement, l’agglomération demande à une partie des agents d’abandonner certains jours de congés pour atteindre les 1607 heures de travail par an prévues par la loi. 

« Il y avait des régimes historiques tolérés pendant des années. Comme nous sommes une nouvelle collectivité, nous devons bâtir un nouveau règlement du temps du travail. Il est logique que ce règlement se base sur la durée légale du travail aujourd’hui. J’entends bien que c’est désagréable de se voir supprimer des jours de congés. C’est un conflit qui commence à se voir et qui est désagréable pour la population, mais aussi pour les élus qui se font engueuler parce que les poubelles ne sont pas ramassées. Je crois que la population peut comprendre que l’agglomération tienne bon. » (Jean-Louis Valentin, président Agglomération du Cotentin)

Menace sur les festivités de Noël

L’agglomération du Cotentin va transmettre ce jeudi aux syndicats ses propositions, ses pistes de négociations concernant les conditions de travail. Les points concernant le temps de travail et l’uniformisation entre les territoires de l'agglo ne sont cependant pas négociables. S’ils n’obtiennent pas satisfaction, les syndicats menacent de durcir le mouvement avec en ligne de mire les festivités de Noël qui débutent ce week-end à Cherbourg-en-Cotentin. 

« Si le mouvement doit durer vendredi et samedi, il pourrait y avoir des soucis par rapport à l’organisation des festivités de Noël. Ça, on ne le souhaite pas. Il faut que les élus aient le courage de négocier toute la journée et même la nuit s’il le faut pour sortir avec un accord. Sinon, les festivités de Noël risquent d’être perturbées. Ça ne serait pas de la faute des organisations syndicales, mais de l’entière responsabilité du président de l’agglomération. » (Rachel Marie, représentant du syndicat UNSA Territoriaux)