Économie – Social

Air France : la grève devrait coûter "autour de 90 millions d'euros"

Par Julien Baldacchino et Laurine Benjebria, France Bleu lundi 1 août 2016 à 17:20 Mis à jour le mardi 2 août 2016 à 8:36

90% des vols d'Air France seront maintenus mardi - Illustration
90% des vols d'Air France seront maintenus mardi - Illustration © AFP - Irina Kalashnikova / Sputnik

90% des vols seront maintenus ce mardi pour le 7e jour de grève des hôtesses de l'air et des stewards d'Air France. Une semaine de mouvement social qui aura coûté environ 90 millions d'euros à l'entreprise, selon son PDG.

La grève est tombée en plein chassé-croisé des vacances. Après une semaine de contestation, le trafic devrait revenir quasiment à la normale ce mardi chez Air-France, a annoncé la compagnie dans un communiqué ce lundi : 100% des vols long-courrier sont maintenus, 90% des vols intérieurs et 85% des moyens-courriers.

Impactée par la situation économique mondiale très incertaine, la compagnie est aussi prise dans une bataille avec les principaux syndicats de personnel, SNPNC-FO et UNSA-PNC. En cause : le renouvellement de l'accord collectif des personnels navigants commerciaux (PNC) qui arrive à échéance le 31 octobre. Les hôtesses de l'air et les stewards dénoncent le renouvellement pour 17 mois de l'accord d'entreprise qui fixe leurs règles de travail, de rémunération et d'avancement. Souhaitant une "stabilité" de l'accord, ils attendaient au contraire une période plus longue, de 5 ans.

LIRE AUSSI : une semaine de  contestation sans grand espoir de sortie de crise

Une semaine de grève qui coûte cher

Le PDG d'Air France, Frédéric Gagey fait face à cette grève d'ampleur qui coûte particulièrement cher à la compagnie aérienne. Ce mardi matin, sur France Info, il a estimé le coût de la grève à 90 millions d'euros, "une somme très importante, la valeur d'un avion long courrier". Lundi, il avait expliqué sur France Inter, que malgré le coût de ce mouvement social, la compagnie "devrait rester avec un résultat d'exploitation positif en 2016".

"A un moment où les résultats s'améliorent, la direction les gaspille dans un conflit social avec les salariés qui ont déjà fait un effort porté à 20% des gains de productivité", Christophe Pillet, secrétaire général du SNPNC-Air France.

En 2014, la grève des pilotes d'Air France, qui avait duré 14 jours, avait coûté près de 400 millions d'euros à la compagnie aérienne.

  - Aucun(e)
- Visactu

De faibles perturbations attendues ce mardi

Depuis le début du mouvement social, le mercredi 27 juillet, entre 25 et 42% des hôtesses et des stewards de la compagnie se sont déclarés grévistes. Devant cette forte participation, la compagnie s'est vue obliger d'annuler environ 80% des vols. Christophe Pillet, secrétaire général adjoint du SNPNC-FO estime qu'au total, d'ici mardi soir, ce sont entre 210.000 et 280.000 passagers qui auront été touchés par les perturbations du trafic aérien. Ce lundi, 150 vols ont été annulés aux aéroports parisiens de Roissy et Orly, faisant augmenter à 1.050 le nombre de vols annulés après six jours de grève.

Ce mardi devrait être le septième et dernier jour de grève des PNC d'Air France avec 90% des vols maintenus. La compagnie a annoncé que le taux de grévistes tombera à 25%, contre 32%, ce lundi.

"Air France prévoit d'assurer 100 % de ses vols long-courriers sans limitation de capacité, près de 90 % de ses vols domestiques et 85 % de ses vols moyen-courriers de et vers Paris - CDG", Air-France KLM

De leur côté, les syndicats n'excluent pas de reconduire le mouvement la semaine prochaine en déposant un nouveau préavis de grève. Les instances syndicales devraient se réunir en fin de semaine pour décider de la marche à suivre.

LIRE AUSSI :

A cela s'ajoutent les baisses de recettes qui ont suivi les attentats de Bruxelles et de Nice, impactant lourdement les fréquentations touristiques.

Partager sur :