Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La grève est terminée à l'usine ZF-TRW de Bouzonville

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Après un peu plus de 24h de grève, un accord a été signé mardi entre la direction et le syndicat UNSA qui avait appelé à ce mouvement.

Les camions ont pu pénétrer à nouveau dans l'usine vers midi
Les camions ont pu pénétrer à nouveau dans l'usine vers midi © Radio France - Clément Lhuillier

Bouzonville, France

"Un électrochoc". C'était ce que voulait le syndicat UNSA lorsque l'action forte a débuté lundi matin à ZF-TRW à Bouzonville. 

Une journée et une nuit de piquet de grève plus tard, les représentants du personnel ressortaient de l'usine avec le sourire et la signature d'un accord avec la direction pour mettre fin au mouvement chez ce fabriquant de freins pour l'industrie automobile et qui emploie plus de 400 personnes. 

L'UNSA dénonçait une ambiance de travail dégradée et réclamait l'arrêt de multiples procédures disciplinaires en cours. "Il y avait un ras le bol général par rapport à ce climat délétère qui s'était installé depuis quelques temps" explique Gilles Petitjean, délégué UNSA qui salue la mobilisation des salariés. 

"Nous avions cinq points de revendications, ajoute son homologue Claudio Acquisto, maintenant il faut qu'ils soient respectés et nous pourrons continuer à travailler dans une ambiance conviviale et faire le job."

Peu avant midi, les accès à l'usine étaient dégagés, et les nombreux camions stationnés dans le quartier de la gare de Bouzonville pouvaient enfin pénétrer dans l'usine.