Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La hausse du gazole inquiète ambulanciers et chauffeurs de taxi en limousin

-
Par , France Bleu Limousin
Limousin, France

Près de huit centimes de hausse sur le gazole le 1er janvier : les ambulanciers et les taxis du limousin tirent la langue et la sonnette d'alarme.

Tous les taxis de Limoges roulent au gazole
Tous les taxis de Limoges roulent au gazole © Maxppp - Philippe Juste

2018 commence en hausse à la pompe. +7,6 centimes pour le gazole, +3,9 centimes pour l'essence. L'objectif de cette taxe selon le gouvernement : aligner le prix du diesel sur celui de l'essence, pour le rendre moins attractif, car il est plus polluant.  Un motif environnemental qui coûte cher : sur un plein de 60 euros de gasoil, cela fait une différence de 4 euros 50. De quoi agacer les particuliers mais aussi les professionnels.

On va devoir un jour trier nos patients, en fonction de la rentabilité"

A commencer par les ambulanciers. Sebastien Breuil, président de l'association des transporteurs sanitaires d'urgence de Corrèze, est même inquiet pour sa profession et ses patients : "On va devoir un jour trier nos patients, en fonction de la rentabilité" regrette-t-il. Car ses prix il ne les fixe pas lui-même, c'est la sécurité sociale qui s'en charge. Alors, dans un département rural où il ne faut pas compter ses kilomètres, Sebastien Breuil estime qu'il pourrait perdre plus de 400 euros par mois avec sa flotte de 20 véhicules, tous diesel.

Il n'y a pas d'alternative aujourd'hui"

A Limoges, tous les taxis roulent également au gazole. Et toujours pas question de changer pour Frédéric Roux, président de l'association des taxis de Limoges : "Il n'y a pas d'alternative aujourd'hui. Les électriques n'ont pas assez d'autonomie, les hybrides sont bien trop chères. Et on récupère la TVA sur le gazole, pas sur l'essence" explique-t-il. 

Aujourd’hui, les taxes sur le carburant représentent plus de 60 % du prix du diesel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess