Économie – Social

La jeunesse et les retraités ensemble contre le projet de loi Travail à Clermont-Ferrand

Par Géraldine Marcon, Kevin Boderau et Valentine Letesse, France Bleu Pays d'Auvergne jeudi 31 mars 2016 à 18:27

La manifestation s'est poursuivie jusqu'à la place du 1er mai.
La manifestation s'est poursuivie jusqu'à la place du 1er mai. © Radio France - Valentine Letesse

Pour cette nouvelle journée de mobilisation contre le projet de loi El Khomri ce jeudi, les manifestants étaient nombreux à Clermont-Ferrand, 20.000 selon les syndicats, 7.000 selon la préfecture. Dans le cortège, des lycéens et étudiants mais aussi retraités venus les soutenir.

Comme dans beaucoup de villes en France ce jeudi, la mobilisation a été forte pour cette journée de manifestation contre le projet de loi El Khomri à Clermont-Ferrand. Les organisateurs ont compté 20.000 personnes dans le cortège clermontois, la préfecture 7.000. Et comme depuis le début de ce mouvement, les étudiants et lycéens auvergnats étaient nombreux, 2.000 selon l'Unef, le premier syndicat étudiant.

"Surprenant" pour Aliaume Couchard, étudiant en droit à l'université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand et militant Unef. Habituellement,  ces mobilisations*_"s’essoufflent"**_ explique-t-il. Alors pour le jeune homme, c'est parce que _"la loi travail remet en cause un certain nombre de choses dans le code du travail qui font extrêmement peur aux gens."\ ***_Les réseaux sociaux ont aussi permis de relayer rapidement et efficacement les appels à manifester. Pour preuve, ce jeudi 31 mars, **plus d'une quinzaine de lycées du Puy-de-Dôme ont été bloqués** par les élèves.

Les retraités solidaires avec les étudiants et les lycéens

C'est peut être l'un des paradoxes de la mobilisation contre la réforme portée par Myriam El Khomri, les jeunes sont en première ligne des rassemblements mais ceux qui ne sont plus des "actifs" se sentent tout autant concernés. Ce combat n'est pas le premier pour beaucoup d'entre eux et certains comme Gerard se disent déçus par le manque de mobilisation : "On est dans une période où tout le monde voit son intérêt personnel. Les étudiants vont penser à leurs diplômes comme les salariés à leurs salaires en fin de mois. ils se fédéreront si le mouvement prend de l'ampleur."

Les retraités étaient nombreux dans le cortège clermontois.  - Radio France
Les retraités étaient nombreux dans le cortège clermontois. © Radio France - Kévin Bodereau

"Actifs et retraités nous sommes confrontés de la même manière à des mesures antisociales du gouvernement qu'il faut combattre" - Marie-Noëlle, retraitée de la fonction publique

Dans les rangs des retraités tous parlent de solidarité avec les actifs et les étudiants, mais certains s'inquiètent également des conséquences directes de la réforme du code du travail sur leur pension. "Plus de précarité et moins de salaires ça veut dire moins de cotisations et donc une retraite qui est encore amoindrie. L'une des réformes que l'on a eu ces dernières années c'est l'augmentation de l'âge de la retraite où on nous a expliqué que puisqu'on vivait plus vieux il fallait qu'on travaille plus longtemps" explique Pascale, militante de la CGT Retraites.

Le reportage de Kévin Boderau dans le cortège ce jeudi.

Autres combat pour les seniors : l'obtention d'une véritable revalorisation des pensions et l'arrêt de mesures fiscales qui pèsent lourdement sur leur pouvoir d'achat. Mais ce qu'ils veulent avant tout c'est le retrait du projet de loi de Myriam El Khomri. Les retraités devraient répondre de nouveau présent pour la prochaine journée de mobilisation prévue le 9 avril.